Éditoriaux

À QUI APPARTIENT LE BEAU TEMPS?

Mon amie Éliane habite dans un très joli village des Laurentides. « La chance que tu as! » lui dit-on souvent avec envie. C’est vrai que le

Éditoriaux

POUR NE PAS OUBLIER

Dans une entrevue accordée en 2014, à Winnipeg, au moment d’inaugurer le Musée des droits de la personne, l’anthropologue Serge Bouchard s’est lancé dans une

Éditoriaux

SE (RE)DÉCOUVRIR

Lorsqu’on grandit en Abitibi-Témiscamingue, on se retrouve presque inévitablement, à l’aube de la vingtaine, devant l’obligation de faire un choix : partir ou rester. Partir d’Abitibi-Ouest

Éditoriaux

LE JOUR DE LA TERRE : RETOUR VERS LE FUTUR

Au Québec, c’est bien connu, « en avril, ne te découvre pas d’un fil ». Expression relayée par nos parents et nos grands-parents depuis belle lurette. Avril,

Autoportrait de Madame Marie-Louise-Elisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842), une des premières femmes peintres reconnues.
Éditoriaux

NOMMER ET DÉNONCER POUR PROVOQUER LE CHANGEMENT

Qu’y a-t-il encore à dire à propos des luttes féministes? Installée devant l’écran près duquel je passe le plus clair de mon temps, c’est la

Éditoriaux

Générer de la lumière

Une nouvelle année commence et les défis qu’on pensait laisser derrière nous sont plus que jamais présents. Confinement, couvre-feu, télétravail. Si on pensait que ça

Éditoriaux

RÉFLEXION POUR SE RÉCHAUFFER L’HIVER

Novembre commence à peine et déjà résonnent dans les magasins les sempiternels airs de Noël insipides. Pourtant, rien autour n’évoque quelque sentiment féérique. Ça sent le

Éditoriaux

S’OUVRIR LES YEUX ET LE CŒUR

Je suis née à Montréal d’une mère québécoise et d’un père hondurien venu ici par amour pour elle, au milieu d’un hiver de sa mi-vingtaine, sans un mot de français en poche. Papa est sans doute

Éditoriaux

Économie de la surveillance

Encore une fois, la relance économique du pays est au cœur de l’actualité. Étrangement, ce n’est pas en Abitibi-Témiscamingue qu’on sent le plus cette vague

Éditoriaux

LA PHILOSOPHIE DU JARDINIER

Alors que le mois d’août s’égrène inexorablement vers la fin de l’été, que les jours raccourcissent perceptiblement, que le jardin commence à déborder de ses