Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Général

Aperçu des festivals régionaux cet été

Grammaire de festivals

// Fednel Alexandre - 6 juil. 2015

Numéro : Juillet-août 2015

 

 

Avec autant de festivals en Abitibi-Témiscamingue, le simple fait de prononcer la phrase « il y a beaucoup de festivals en Abitibi » risque de devenir une lapalissade. Ou presque. C’est bien sûr pour le meilleur, car l’un des attraits de la région réside dans sa capacité à fonder des institutions et à créer des traditions en matière de tourisme et d’arts. Certains festivals tels que celui des guitares du monde ou celui de l’humour ou encore celui de cinéma international illustrent de fort belle manière ces rendez-vous désormais incontournables bien ancrés dans la conscience collective, du moins dans les agendas des amateurs. D’autres se fraient leur chemin per fas et nefas dans le paysage culturel, gastronomique ou artistique de la région.

 

Année après année, ils fidélisent leur public en lui offrant une programmation originale et attractive, ils permettent à la région d’ouvrir ses battants toujours plus grand sur le monde et sur ses rumeurs ; bref, ils se créent leur mythologie. L’été, c’est bien évidemment le moment où le plus grand nombre de festivals se déroulent. Cette année, le beau temps a certes musardé, mais il est enfin bel et bien là avec sa pléthore d’activités récréatives. Le moment est donc venu de rappeler quelques-uns de ces rendez-vous d’été avec la musique, l’humour et bien plus encore, qui ont lieu parfois dans de petits villages dont on ne parle pas souvent dans les médias, ce qu’on ne peut que regretter.

 

Summer Love Nédelec : du party de cour au festival

 

Son alacrité et la fougue commune aux jeunes gens pleins d’idéaux représentent des caractéristiques assez frappantes chez Marc-Antoine Laramée. Du haut de ses vingt ans, ce jeune homme fait partie de ceux qui portent à bout de bras des projets fous. C’est lui en effet qui est à l’origine de Summer Love Nédelec. Les grands projets naissent le plus souvent dans des conditions et des lieux improbables. Tel est le cas de Summer Love Nédelec. L’idée a germé dans la cour arrière des parents de Marc-André Laramée.

 

Pour la petite histoire, il y a deux ans, le jeune homme voulait célébrer l’arrivée de l’été avec ses amis du Témiscamingue en organisant un party de cour ; 150 personnes se sont réunies pour l’occasion. Le festival venait de naitre. L’année suivante, en 2014, 450 festivaliers ont pris part aux activités. Pour cette troisième édition, Marc-Antoine Laramée et son équipe ont vu les choses en grand. Ils attendent entre 1000 et 1500 participants le 10 et le 11 juillet prochain. Le concept est simple : d’une part, deux soirées musicales de hip-hop et de rock avec des artistes et des groupes tels que Dead Obies, Lubik, Ariel et Machines géantes, Mathew James ou encore Nathan Marchand Bourgeois; d’autre part une kyrielle d’activités de divertissement telles que le babyfoot géant, le beach-volley ou encore le beerpong géant.

 

Le site du festival sera équipé d’un service de camping avec des toilettes, des douches, une infirmerie. Sans subventions, Summer Love Nédelec peut néanmoins compter sur la générosité de ses commanditaires et sur la contribution financière de ses organisateurs. Ces derniers sont très optimistes sur l’avenir du festival dont ils veulent faire une tradition à Nédelec. Le principal objectif de Marc-Antoine Laramée consiste à atteindre un public de 25 000 festivaliers d’ici cinq ans. L’équipe est déterminée et motivée. Devant autant d’ambition, on ne peut que présumer que « petit festival deviendra grand », pour reprendre les mots du rédacteur en chef de L’Indice bohémien.      

 

Festival Harricana de Vassan, une fête de famille

 

Cette année, le festival Harricana de Vassan soufflera six bougies. À cette occasion, il élargira son répertoire musical et ne se cantonnera plus seulement à la musique traditionnelle. De plus, comme d’habitude, il mettra de l’avant le patrimoine culturel et historique du village de Vassan. Raymond Lauzon, le coordonnateur du festival, se réjouit de constater la transformation du public du festival. Des participants arrivent d’un peu partout de la région pour passer une fin de semaine entre amis et en famille, alors qu’avant c’étaient seulement les villageois qui se retrouvaient aux activités.

 

Les habitants de Vassan ont beaucoup de plaisir à se retrouver avec les autres participants le temps d’une fin de semaine où le village est en effervescence. Cette année, pour éviter la pluie, les organisateurs ont décidé de déplacer le festival à la fin de semaine du 10 juillet. Un spectacle sous le chapiteau donnera le coup d’envoi le 10 au soir. Le samedi, les artisans de la région exposeront leurs produits et les festivaliers pourront déguster un méchoui. De plus, une scène amateur avec accès gratuit sera installée pour permettre aux participants de pousser la chansonnette. À la fin du festival, le 12, il y aura un brunch musical durant lequel se déroulera un concours d’accordéoneux et de violoneux. Le festival Harricana de Vassan tient à perdurer malgré la rareté des subventions et les commandites qui jouent l’arlésienne. En y participant, le public soutient les efforts des organisateurs qui croient en la nécessité de pérenniser cette fête familiale.

 

H2O le festival, de l’éclectisme coulant

 

Pour sa neuvième année, H2O le festival entend proposer une programmation musicale des plus éclectiques, passant du rock à la musique populaire. En effet, les groupes et les musiciens qui assureront l’ambiance viennent d’horizons variés pendant les quatre soirées du festival, qui fera une part belle à la musique régionale. Le groupe Offenbach donnera le la le 9 juillet à 20 h, puis le groupe Kayou clôturera la soirée. La deuxième soirée mettra en vedette Éric Lapointe et le groupe Custom. L’avant-dernière soirée, le 11 juillet, sera marquée Terroir avec Paul Piché et le groupe Troupe voyage musical qui feront vibrer le public alternativement aux rythmes folkloriques de la belle province. Pour terminer, les enfants auront droit à un spectacle qui leur sera totalement dédié avec Les clowns du carrousel le 12, tandis que Michel Rose fera danser les mordus de danse en ligne. En plus de la programmation musicale, H2O le festival donnera l’occasion au public de participer à diverses autres activités récréatives et divertissantes.

 

Mis à part les trois festivals présentés ci-dessus, de nombreux autres sont à prévoir. Entre autres, le Festival classique de l’Abitibi continuera de démocratiser la musique classique à l’occasion de sa sixième édition. Le Festival de l’humour de l’Abitibi-Témiscamingue se passe de présentation puisqu’il en est à sa dix-huitième édition. Si ces deux festivals se déroulent à Val-d’Or, La Sarre sera en fête du 23 au 25 juillet. \\

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler