Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles //

L’ouvrage Kinawit raconte 35 ans de rapprochements culturels

Si le Centre d’amitié autochtone pouvait parler…

// Émélie Rivard-Boudreau - 1 mai 2011

Numéro : Mai 2011

 

 

 

Le 21 mars dernier, dans le cadre de la 11e Semaine de sensibilisation pour l’élimination de la discrimination raciale, était lancé Kinawit, un récit revisitant les 35 années d’existence du Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or.

 

Selon Édith Cloutier, directrice générale de l’organisme, François Belisle était le choix naturel pour la rédaction de cette rétrospective, offerte en anglais et en français : « En tant que journaliste, François a suivi les activités du Centre dès 1989. Déjà à cette époque, il se démarquait par son intérêt et était des premiers à rapporter le point de vue des autochtones pour les différents enjeux sociaux », explique-t-elle.

 

Selon François Belisle, Kinawit n’est pas un livre d’histoire comme les autres. « Kinawit, c’est le Centre d’amitié qui parle au “je”, ce qui rend la lecture plus facile », explique-t-il. Kinawit, qui veut dire « nous » en langue anishinabe, s’adresse à tout autochtone ou allochtone de notre région. En plus de sa narration originale, l’ouvrage coloré de 127 pages contient une multitude de photos dressant un portrait de chacune des décennies de l’établissement.

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler