Elle a 23 ans et vient de terminer son bac en enseignement à Rouyn-Noranda. En septembre, elle sera officiellement enseignante au primaire. Entre la fin de sa formation et un projet d’autoconstruction, Joannie Langlois a aussi trouvé le temps d’écrire un premier roman.

« Mais ce livre n’est pas une chose de plus, c’est une façon de m’évader, de me libérer, quelque chose d’introspectif », a répondu la jeune femme à L’Indice bohémien.

Cœur d’enfant – L’éveil de soi raconte l’histoire d’une adolescente, Violette, qui se retrouve au cœur d’une histoire où se mêlent le fantastique et des éléments de psychologie humaniste.

« C’est une adolescente qui vit plein de choses typiques des adolescents, mais c’est aussi un livre qui nous amène à réfléchir au potentiel qui sommeille en nous. Une manière d’amener les gens à foncer dans la vie, à faire ce que l’on aime », a résumé l’auteure.

« C’est vraiment un livre hybride. Je ne l’ai fait lire jusqu’ici qu’à ma mère, qui est dans la quarantaine, et à ma jeune sœur de 16 ans. L’une a aimé le côté psychologique, l’autre le côté plus fantastique de l’aventure », a affirmé Mme Langlois.

Pour ce premier roman, Joannie Langlois a décidé d’opter pour une publication à compte d’auteure. Rapidement, elle s’est adjoint des alliés : l’artiste Marie-Christine Audet a accepté de réaliser sa couverture, puis des librairies tiendront ses romans à La Sarre, à Rouyn-Noranda, à Amos et à Malartic.

La jeune auteure sera au Salon du livre de Rouyn-Noranda pour participer à une séance de signatures.


Auteur/trice