Menu

Chroniques // Médias et société

Publicités trompeuses ou trompées ?

// Louis-Paul Willis - 15 oct. 2016

Numéro : Octobre 2016

 

photo : Courtoisie

 

En cette période post-rentrée scolaire, pourquoi ne pas ressasser certains moments médiatiques survenus au cours de l’été et fort probablement passés à l’oubli ? En effet, c’est bien connu, l’été est une période creuse au sein des médias, et l’attention populaire se tourne souvent vers des faits divers et des événements triviaux.

 

Personnellement, dans un contexte médiatique où les opinions pullulent quant au port du burkini et autre hijab, et où on s’évertue à crier nos convictions laïques et égalitaires, j’ai été particulièrement heurté par une publicité de la Canada Oil Sands Community, un groupe faisant la promotion des sables bitumineux. Cette publicité mettait de l’avant deux jeunes femmes s’embrassant, avec le texte suivant (traduit de l’anglais) : « Au Canada, les lesbiennes sont considérées comme attirantes. En Arabie Saoudite, si tu es une lesbienne, tu meurs. Pourquoi nous procurons-nous notre pétrole de pays qui ne trouvent pas les lesbiennes attirantes ? Choisissez l’égalité ! Choisissez le pétrole canadien ! » La pub, qui a depuis été retirée de la page Facebook de l’organisme, a fait réagir – et pour cause !

 

D’une part, l’information est largement trompeuse. Les importations pétrolières au Canada proviennent pour la majeure partie des États-Unis[1]. Bien qu’il y ait une part de nos importations qui provienne du Moyen-Orient, elle est mineure et, de surcroît, englobe plusieurs pays de la péninsule arabe, plutôt que l’Arabie Saoudite uniquement. Il y a forcément un désir de désinformation de la part de certains activistes du milieu des sables bitumineux puisque, au moment même où cette publicité faisait réagir, le polémiste Ezra Levant faisait circuler (en camion !!) à Montréal une affiche critiquant l’opposition du maire Coderre au projet de pipeline Énergie Est. Encore une fois, on nageait en pleine désinformation puisque l’affiche faisait allusion au « pétrole de la charia », alors que la part des importations pétrolières provenant du Moyen-Orient est encore plus faible au Québec que dans l’ensemble du Canada. Au-delà de toute opinion portant sur l’exploitation des sables bitumineux de l’Ouest canadien, il appert qu’une quantité importante de désinformation circule en lien avec ce secteur industriel !

 

D’autre part, l’aspect le plus dérangeant de la campagne de la Canada Oil Sands Community demeure sa posture tout simplement outrancière en lien avec la question de l’égalité entre les sexes et les genres. Cette publicité est tout sauf égalitaire ! Elle suppose que l’homosexualité féminine existe pour un regard phallocentrique, tout en évitant soigneusement d’inclure le pendant masculin de son discours. En effet, quel aurait été l’effet de cette pub si son discours avait été apposé sur l’image de deux hommes s’embrassant ? Dans un paysage médiatique dominé par les désirs et les fantasmes masculins, ce discours publicitaire vient nous confronter au phénomène du fauxminisme : on croit souvent tenir un discours prônant l’égalité entre les sexes, les genres et les orientations sexuelles, une visée proprement féministe, alors que dans les faits, on ne fait rien de plus que de poursuivre la dissémination des inégalités et de la primauté d’une logique patriarcale au sein des médias et des fantasmes qu’ils transmettent. Ce phénomène fauxministe prend une place importante dans plusieurs débats actuels ; sans doute y aura-t-il lieu d’y consacrer une chronique ultérieure…  \\

[1]Source : Office national de l’énergie (http://neb-one.gc.ca)

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler