Menu

Chroniques // Pleins feux sur la culture en Abitibi-Témiscamingue

La diffusion de spectacles

// Madeleine perron - 15 févr. 2016

Numéro : Février 2016

 

Salle Félix-Leclerc, Val-d'Or
photo : Serge Gosselin, 2013

 

L’Abitibi-Témiscamingue, depuis les années 1970, posséde plusieurs salles de spectacles multidisciplinaires qui font l’envie de plusieurs régions. Ils sont sept diffuseurs reconnus à gérer une ou deux salles, la plupart soutenues par des municipalités, cumulant par année la programmation d’une moyenne de 250 spectacles de musique, d’humour, de théâtre ou de danse. La majorité de ceux-ci est membre de Spectour, un réseau ayant pour but de les accompagner dans le développement et la promotion d’une offre diversifiée de spectacles. Quelques faits marquants depuis 2007 : la Salle Aquaspec de Senneterre a cessé ses activités, la Salle Félix-Leclerc et le Théâtre des Eskers ont été rénovés, et enfin, l’excellence du travail des directeurs du Théâtre du cuivre et du Théâtre du Rift a été saluée par le Réseau québécois RIDEAU.

 

Depuis 2007 s’est ajoutée aux programmations des membres du Réseau Spectour une offre qui se transporte sur d’autres scènes. Alors que le portrait de 2007 faisait état d’une dizaine de lieux alternatifs, on en recense une trentaine en 2014, aux quatre coins de la région. C’est notamment le cas du Petit théâtre du Vieux Noranda, de la Salle Héritage à La Motte, de la Microbrasserie Le Prospecteur à Val-d’Or et du Café Elkoza à Macamic. Le Témiscamingue vit une belle effervescence avec la série de spectacles Les dimanches après-midi au parc, présentée sur une scène extérieure en été, le projet Trappe, qui propose une alternative musicale avec des artistes émergents dans des lieux diversifiés, ainsi que des rénovations apportées au centre communautaire de Lorrainville pour lui permettre d’accueillir des spectacles.

 

Pendant cette période, deux nouvelles salles dédiées uniquement aux spectacles ont vu le jour, soit l’Agora des Arts à Rouyn-Noranda, un lieu de diffusion spécialisé en théâtre et en musique, et le Théâtre Meglab à Malartic, une salle de 300 places intégrée à l’école secondaire.

 

D’autre part, la diffusion de spectacles cohabite de plus en plus avec des festivals et évènements. Sur les 27 évènements présents sur notre territoire, 18 sont dédiés spécifiquement aux arts de la scène. Depuis 2007, 10 nouveaux festivals ont vu le jour. Occupant près de 70 jours dans le calendrier annuel, ces manifestations attirent plusieurs milliers de spectateurs en salle, sous chapiteau et sur des scènes extérieures. 

 

Au cours des prochaines années, des défis seront à relever. Entre autres, il faudra instaurer une forme de réseautage pour les petites salles afin de favoriser la circulation de spectacles, s’assurer de maintenir une cohabitation harmonieuse entre les différents évènements et les programmations régulières et doter certaines salles de technologies leur permettant de recevoir et d’émettre différents contenus.

 

Pour en savoir davantage sur la diffusion de spectacles, consultez le Portrait des arts et de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue rédigé par Louise Lambert, disponible sur le site du CCAT. \\

 

La diffusion de spectacles en chiffres 

 

De 2007 à 2014, leur nombre est passé de :

-       242 à 280 représentations en salles

-       72 193 à 90 333 spectateurs en salles

-       8 à 18 évènements en arts de la scène

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler