Menu

Chroniques // Arts visuels

Biennale internationale d’art miniature de Ville-Marie

Voir GRAND même si l’art est miniature

// Dominique Roy - 5 mai 2014

Numéro : Mai 2014

 

Biennale d'art miniature de Ville-Marie
photo : Courtoisie le Rift

 

 

Cet été, au Témiscamingue, c’est la folie des grandeurs pour la 12e édition de la Biennale d’art miniature. Enfin, le jury est dévoilé, et la programmation aussi!

Un jury éclaté

 

Paul Walty, artiste francophone de renom à Toronto et dans tout l’Ontario, Pierre Beaudoin, coach d’artistes dans la région de Montréal, et Colette Jacques, artiste de la performance originaire de Moffet, auront la lourde tâche de déterminer les grands lauréats parmi les 400 œuvres qui proviennent d’un peu partout à travers la planète. Pourquoi eux? « Pour former le jury, on privilégie des artistes professionnels, dont un de la région, un de la province et un autre venant de l’extérieur du Québec », explique Mme Christine Brezina, animatrice culturelle à la Galerie du Rift et coordonnatrice de la Biennale internationale d’art miniature 2014.

 

Une programmation enflammée

 

L’exposition sera à l’origine de grandes festivités. L’ouverture se déroulera sur trois jours, soit du 6 au 8 juin prochain. Au menu, une panoplie d’activités, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la salle : 5 à 7, musiciens, vernissage, dévoilement des lauréats, ateliers, concert… Bref, de tout pour tous! Au cours de la saison estivale, l’événement continuera de rassembler la population grâce à la présentation de courts métrages et d’activités diverses. L’exposition se terminera comme elle a commencé, en coup d’éclat, avec la remise des deux prix du public et un concert de Jacques Marchand, fondateur et directeur artistique de l’Orchestre symphonique régional de l’Abitibi-Témiscamingue. « Ces activités hors murs sont tout aussi importantes parce qu’elles permettent de rassembler près du tiers de nos visiteurs dans le cadre de la Biennale », spécifie Mme Brezina.

 

Des nouveautés enivrantes

 

Les objectifs fixés sont bien sûr de populariser davantage la Biennale d’art miniature et d’augmenter la fréquentation. Comment s’y prendre? « Cette année encore, nous avons encouragé la participation des écoles primaires et secondaires du Témiscamingue. Plusieurs élèves ont créé des œuvres miniatures. La nouveauté, c’est que des infrastructures ont été aménagées à la galerie pour que celles-ci soient exposées. Le but est avant tout d’encourager la relève artistique régionale. C’est en quelque sorte une thématique pour cette édition. » Quant à la réalisation qui fera le plus jaser… ce sera sans aucun doute l’inauguration de la terrasse extérieure à la Galerie du Rift.

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler