Menu

Chroniques // Histoire et patrimoine

Chronique « Sociétés d'histoire »

Évêché d’Amos Cité à titre de monument historique par la Ville d’Amos

// Josée Banville, Société d’histoire d’Amos - 1 déc. 2010

Numéro : Décembre 2010 / Janvier 2011

 

 

Le 16 février 2009, la Ville d’Amos a adopté le règlement n° VA-611 concernant la citation de l’évêché d’Amos comme monument historique. C’est à la demande de l’évêché que la Ville a procédé à cette citation afin de reconnaître la valeur patrimoniale de ce palais épiscopal. Cette citation permettra à l’évêché d’effectuer une demande d’aide financière dans le cadre du Programme d’aide à la restauration du patrimoine religieux du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.


Rappel historique


Le diocèse d’Amos fut créé en décembre 1938. C’est à la demande de monseigneur Joseph-Aldée Desmarais, premier évêque du diocèse, qu’une nouvelle résidence épiscopale fut construite en remplacement de celle qu’il occupait temporairement, soit l’ancienne chapelle-école. La construction du nouveau bâtiment débuta en 1945 et celui-ci fut conçu par les architectes Jean-Louis Caron et Lucien Parent, ce dernier ayant aussi collaboré à la conception de l’Oratoire St-Joseph. Le site choisi était en bordure de la rivière Harricana, dans un secteur institutionnel. D’ailleurs, l’évêché a joué un rôle important dans le développement des institutions d’enseignement à Amos.


L’évêché d’Amos, un bâtiment unique en son genre sur le territoire de la ville, est de style « ancien manoir canadien ». L’extérieur de l’édifice est constitué de pierres de taille provenant de Deschambault et arbore une toiture à croupe au revêtement de cuivre comportant une série de lucarnes. Le bâtiment compte de nombreuses ouvertures dont certaines sont ornées de pierres disposées en soldat en forme d’arc. Certaines portes et fenêtres sont munies de splendides vitraux artistiques signés Guido Nincheri. L’entrée principale de l’évêché est marquée par deux colonnes de pierre qui soutiennent un balcon entouré d’une balustrade en fer ornemental. À l’arrière du bâtiment, sur une partie du toit du rez-de-chaussée, on retrouve une grande promenade munie d’une balustrade composée de sections de fer ornemental et de pierres.

La citation


Jusqu’à aujourd’hui, peu de modifications ont été apportées au bâtiment, de sorte que celui-ci conserve ses qualités architecturales. Ainsi, en raison de son intérêt à la fois historique et architectural, la Ville d’Amos considère qu’il est important de préserver cet édifice patrimonial. Le règlement de citation permettra de s’assurer que les interventions réalisées sur le bâtiment se feront dans le respect du style architectural du bâtiment d’origine. Tout travail affectant l’extérieur du bâtiment devra préalablement être approuvé par le conseil municipal de la Ville d’Amos.


 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler