Menu

Chroniques // Poste d'écoute

Chronique « Poste d'écoute »

Patrik et les brutes - Toutes les filles sont folles de moi

// Stéphane Racicot - 1 févr. 2010

Numéro : Février 2010

 

 

Il y a déjà quatre ans qu’on attendait Patrik et les brutes, le nouveau projet de l’artiste Plastik Patrik. Toutes les filles sont folles de moi est sur le marché depuis novembre dernier. Patrik, c’est ce Nightlife Entertainer qui mixe, promeut des évènements et anime des soirées dans le milieu underground gai de Montréal. L’homme, qui cultive l’androgynie, nous livre une marchandise plus rock, plus garage et plus trash à gogo que son ancien groupe ONE 976, que nous avions connu grâce à l’excellente reprise de She Bop de Cindy Lauper. Ce petit bijou, c’est l’aboutissement de six ans de travail réalisé par Ryan Batisstuzzi (Malajube, Breastfeeders) (guitare de tonnerre) et mixé par Mathieu Dandurand (Mes Aïeux, Stefie Shock, Alfa Rococo). À part un Plastik à la voix ardente et à l’accordéon romantique, le groupe bénéficie aussi de l’aide précieuse de Steve Nadeau (guitare), Philippe Duong (basse tombeuse), Vicky Martel (Vénus 3, maintenant Killing Venus, aux chœurs chocolatés et claviers robotiques), Francis Fugere (batterie macho) et Sunny Duval (OUI, le Sunny de nos Breastfeeders, guitare-soliste blessant). Bref, un opus qui insuffle un vent de fraîcheur et d’originalité sur le paysage musical québécois. Une voix nous rappelant quelque peu celle de Plastic Bertrand, mélangée avec des guitares convulsives et un disco coquin et sexe : voilà la tornade de Patrik et les brutes ! 


4,5/5

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler