Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Agroalimentaire

GASTRONOMIE

Chez le Lièvre café buvette: escapade gourmande à Laverlochère

// Stéphanie Fortin - 24 sept. 2019

Numéro : Octobre 2019

 

Nadia Lachance et Louis-Joseph Beauchamp
photo : Jean-François Girard

 

Il y a un an, Nadia Lachance et Louis-Joseph Beauchamp ouvraient le café buvette Chez le Lièvre à Laverlochère. Ils en ont surpris plus d’un en annonçant le transfert de leur première entreprise, le Bistro Elle et Louis, situé à Ville-Marie – maintenant le Bistro Ste-Anne –, et leur désir de développer un autre concept en dehors du centre de services.

 

 

LE CHOIX D’UN MODE DE VIE

 

Le monde de la restauration représente un immense sacrifice pour qui ose s’y aventurer. Le choix de consacrer ses soirées et ses fins de semaine à la gastronomie régionale implique un certain abandon d’une vie plus « normale ». Chez le Lièvre est d’abord né d’une réflexion en ce sens. Comment conjuguer le rythme de vie effréné de la restauration à la famille, aux projets personnels, au temps pour vivre? L’établissement ouvre donc ses portes de septembre à juin, laissant la période estivale pour recharger les batteries et l’inspiration des deux chefs.

 

 

À ÉCHELLE HUMAINE

 

Chez le Lièvre peut accueillir tout au plus une quarantaine de personnes. On y voit Nadia et Louis-Joseph en action dans leur cuisine, on jase avec eux. Les plats proposés sous-entendent une recherche qui vise la mise en valeur des produits régionaux et la volonté d’en faire le plus possible. « Nous avons fait le choix d’abandonner la friture. Cela nous pousse à être plus créatifs. On vise également une cuisine plus santé », souligne la pâtissière Nadia Lachance. Pour sa deuxième année, le duo propose un tout nouveau menu, élaboré selon des principes de proximité des aliments, de souci environnemental et de découvertes culinaires. « Pour la saison 2019-2020, on s’est dépassés. Nous avons de nouveaux produits, de nouvelles techniques. L’accompagnement qu’il y a dans l’assiette, il y a une recherche derrière ça. Ce ne sont pas des aliments qui viennent de loin. On apprête par exemple la framboise, le maïs, la tomate, la pomme de terre, la carotte », précise Nadia. « En fait, c’est un menu réaliste, c’est-à-dire qu’il est élaboré en fonction de la réalité régionale », résume Louis-Joseph.  

 

Le mariage des saveurs égayera certainement les papilles de plusieurs épicuriens. Il y a de surprenantes découvertes à faire, notamment avec le ketchup de fraises du burger de quinoa, la limonade aux fraises qui a des airs de frappé aux fruits, la relevée compote de tomates dans la panna cotta au chèvre, les pickles de moutarde, le houmous de carottes et la salivante offre de fûts. À noter que le menu offre des propositions végétariennes, végétaliennes, sans gluten, sans lactose et sans noix. « On est dans une bonne ère. On peut faire différent, avoir un resto avec un autre mode de vie. Les gens nous comprennent, nous accueillent dans notre démarche », se réjouit Nadia Lachance.

 

Chez le Lièvre est ouvert du jeudi au samedi pour les repas du soir et le dimanche en formule brunch. En hiver, on en profite pour jumeler la sortie à l’exploration des magnifiques sentiers de ski de fond de Laverlochère.

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler