Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Général

Coups de coeur 2018 - Personnalité

LES GRANDS PRIMÉS DE 2018

// Maude Labrecque-Denis - 29 janv. 2019

Numéro : Février 2019

 

L'haltérophile Christine Girard recevant (enfin!) ses médailles à Ottawa le 3 décembre 2018
photo : Serge Gouin

 

L’année 2018 a été bien remplie. L’Abitibi-Témiscamingue a célébré, rayonné, s’est développée; elle a vu de beaux projets voir le jour, ses artistes briller, sa relève émerger. Le visage de notre culture est plus diversifié que jamais, et notre identité plurielle s’exprime dans à travers tous les styles, toutes les disciplines. Si le territoire dans son ensemble a été animé d’une inspirante vitalité, certaines personnes se sont particulièrement démarquées en remportant des prix et en obtenant des distinctions qui ont rayonné au-delà de nos frontières. 

 

CHRISTINE GIRARD : UN RÉCIT DIGNE D’HOLLYWOOD

Au printemps dernier, l’haltérophile Christine Girard lançait son livre De la défaite à la victoire publié aux Éditions Z’ailées où elle raconte son ascension olympique peu commune dans un sport malheureusement terni par des pratiques de dopage courantes dans certains pays. Après la disqualification pour usage de substances illicites de plusieurs de ses adversaires médaillées, l’athlète rouynorandienne a reçu la médaille de bronze pour les Jeux olympiques de Pékin en 2008 (au lieu d’une 4e place) et l’or pour ceux de Londres en 2012 (au lieu d’une médaille de bronze), faisant d’elle la première championne olympique en haltérophilie du Canada.

 

Le 3 décembre dernier, Christine Girard recevait ses médailles olympiques avec 6 et 10 ans de retard. La cérémonie organisée par le Comité olympique canadien s’est déroulée à Ottawa en présence de ses proches. Si elle n’a pas pu connaître la joie de monter sur le podium lors des Jeux, elle se dit tout de même très fière de commémorer cette victoire, qu’elle considère comme étant celle d’un sport propre. 

 

SOPHIE DUPUIS ET LE FILM CHIEN DE GARDE, UN RAYONNEMENT HORS DU COMMUN

La talentueuse cinéaste valdorienne Sophie Dupuis a fait rayonner l’Abitibi-Témiscamingue en remportant deux prix Iris au 20e Gala Québec Cinéma pour son premier long métrage Chien de garde, qui a par la suite été sélectionné pour représenter le Canada dans la course aux Oscars dans la catégorie « Meilleur long métrage en langue étrangère ». Si le film n’a pas été retenu lors de la vague de présélection en décembre dernier, il s’agit d’un grand exploit pour la jeune artiste qui prépare en ce moment son prochain long métrage. 

 

PRODUCTIONS NOVA MÉDIA RÉCOMPENSÉE AUX GÉMEAUX POUR L’ÉNIGME DES BÉLUGAS

La maison de production rouynorandienne Productions Nova Média a remporté le prix Gémeau « Meilleure émission ou série documentaire : nature, sciences et environnement » pour L’énigme des bélugas en septembre dernier. Un grand honneur pour cette entreprise qui travaille depuis plusieurs années à produire des documentaires de qualité à partir de l’Abitibi-Témiscamingue!

 

JACQUES MARCHAND, CRÉATEUR DE L’ANNÉE EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

Le chef fondateur de l’orchestre symphonique régional de l’Abitibi-Témiscamingue (OSR) et compositeur Jacques Marchand a obtenu le « Prix du CALQ – Créateur de l’année en Abitibi-Témiscamingue ». « Les membres du comité de sélection du Conseil des arts et des lettres du Québec ont salué l’engagement remarquable de cet artiste dans son milieu et son désir contagieux de partager sa passion pour la musique classique. Ce créateur accompli est reconnu comme un grand bâtisseur dans cette région », a mentionné Anne-Marie Jean, présidente-directrice générale du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ).

 

NATHALIE GRENIER DU FGMAT, EMPLOYÉE DE L’ANNÉE DANS LE MILIEU TOURISTIQUE QUÉBÉCOIS

La directrice générale du Festival des guitares du monde en Abitibi-Témiscamingue (FGMAT) Nathalie Grenier a récolté le « Prix initiative en gestion des RH – employé de l’année » aux Prix excellence tourisme 2018. Sa candidature avait été soumise à son insu par son équipe qui voulait la récompenser pour son travail. Jean Royal, président du FGMAT, témoigne de l’apport de Nathalie Grenier à la vitalité culturelle de l’Abitibi-Témiscamingue : « Notre équipe peut s’appuyer sur une femme totalement dévouée à son événement. Sa jeunesse, sa fougue, son sens de l’initiative et sa facilité à rassembler autour d’elle une équipe motivée nous permettent d’offrir à notre région un événement majeur et d’assurer une bonne relève et une pérennité au Festival. Elle rayonne aussi au sein des organisateurs d’événements en Abitibi-Témiscamingue par ses idées, son désir de concertation et son professionnalisme. » Une belle reconnaissance à l’approche du 15e anniversaire du Festival!

 

L’Indice bohémien en profite pour féliciter l’ensemble des artistes, des travailleurs culturels et des organisations qui ont créé, construit et rayonné tout au long de l’année. Votre passion et votre détermination nous rendent fiers d’appartenir à une si belle région! 

 

LES ANNIVERSAIRES

2018 a aussi été marquée par de nombreuses célébrations. Et à voir la liste, force est de constater que nos organisations culturelles, même en prenant de l’âge, restent bien dynamiques. 

 

70e: Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda

50e : Bibliothèque municipale d’Amos, Centre d’exposition d’Amos, Théâtre du cuivre de Rouyn-Noranda

40e : Troupe de théâtre Les Zybrides

35e : Théâtre des Eskers

25e : L’Écart – Lieu d’art actuel, Théâtre de la Loutre, Centre d’archives d’Amos

20e : Festival western de Malartic

15e : Festival de contes et légendes en Abitibi-Témiscamingue, Festival du DocuMenteur de l’Abitibi-Témiscamingue, Osisko en lumière

10e: Les Volubiles – Humour spontané

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler