Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Arts visuels

Bacon and scrap

// Jérôme Adam - 28 nov. 2017

Numéro : Décembre2017/Janvier2018

 

 

La petite salle du Prospecteur accueille l’exposition photographique Bacon and scrap de Julien Poirier et Nancy R. St-Laurent, tous deux détenteurs d’un baccalauréat en arts visuels. Ils sont également propriétaires de l’épicerie gourmande La Tanière, située sur la 3e Avenue à Val-d’Or.

 

Bacon and scrap est une collection privée qui contient en grande partie des photographies de 2008, des images que les artistes ont conservées après leur bac. Le concept de l’expo en est un marginal, puisque les éléments ne sont pas choisis en raison de leur beauté esthétique, mais pour leur laideur. Une belle laideur formée de récits du quotidien dans lesquels on retrouve une connexion entre les éléments présents et les odeurs perceptibles, formant des moments profondément vrais. La qualité technique des clichés n’est, selon eux, pas excellente et ils l’assument pleinement. Même que cela permet un plus grand rapprochement avec la réalité et le moment présent. Tout le processus est sans prétention et incite ceux qui verront l’exposition à se connecter avec les photos d’une manière plus personnelle.

 

« Les gens ont la fâcheuse habitude de chercher à comprendre au travers l’artiste, alors que nous nous donnons des images aux gens en disant : “Faites ce que vous voulez avec.” », comme le mentionnent si bien les deux artistes qui se lancent dans ce projet sans attentes.

 

Le nom Bacon and scrap a été choisi comme référant direct à la culture populaire et à la classe moyenne, quasi pauvre. Ce titre évocateur ainsi que le contenu qui en découle ont pour mission de démocratiser l’art, de rendre les œuvres plus accessibles pour ceux qui n’ont pas d’études en arts et de briser la vitre qui semble séparer les artistes des gens « normaux », puisque tout le monde est artiste à sa manière dans un domaine qui le touche plus personnellement. Nancy et Julien ont toujours préféré créer pour pouvoir toucher une masse de gens et non un groupe restreint de docteurs en art et leur circuit fermé. Sans élitisme, donc, ils partagent ce qui les touche pour faire ressentir des émotions et des sensations à ceux qui le voudront bien.

 

Présentement très occupés avec leur projet qu’est La Tanière, ils n’ont plus beaucoup de temps pour créer. Cette exposition est peut-être — ou peut-être pas — leur dernier salut au domaine de l’art visuel, eux qui n’ont aucune idée où cela les mènera. Cependant, ils créent de bien d’autres façons avec la boutique, car l’artiste est bien près de l’entrepreneur. Que ce soit par les vidéos et les photos publicitaires, la présentation des produits et de la boutique ou simplement l’essentiel de produire et de vendre, leur côté artistique est toujours présent. Découvrez le très intéressant travail d’artistes et d’entrepreneurs de chez nous.

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler