Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Général

Une promenade au Parc botanique « À fleur d’Eau »

// MF - 26 juil. 2017

Numéro : Juillet-août 2017

 

 

Assise à cheval sur le banc de parc au dossier absent, elle scrute l’horizon, la proximité, les alentours.

 

Un merle d’Amérique termine sa toilette dans le petit ruisseau qu’elle vient de croiser, le papillon aux ailes couleur du soleil survole l’anneau fleuri.

 

Une femme solitaire semble venir chercher réconfort dans ce havre de paix en  sillonnant  le sentier gravelé. Une autre la suit de près et semble savourer simplement le  plaisir d’admirer les fleurs.

 

Puis, un homme aux cheveux gris s’exclame en croisant une vieille  connaissance sous l’abri en bois.

 

L’air est doux, pas trop chaud, juste BON. Le soleil attend derrière un rideau de nuages, et nous gâte d’une sortie très attendue en ce début de mois de juillet.

 

Non loin, des exclamations d’enfants laissent deviner qu’ils sont heureux de nourrir les canards à l’étang tout près : un endroit de prédilection pour des sorties familiales pour habités des moments à occuper la marmaille par un dimanche après-midi.

 

Un couple ordinaire s’amène. L’homme porte camisole rouge et la barbe légère; la dame un  chandail bleu ciel et a les cheveux en pagaille. Ils circulent main dans la main, dans l’espoir probable de poursuivre leur route ensemble encore longtemps.

 

Surgit ensuite sur son chemin un bassin entouré d’un rideau de quenouilles qui cache une vie bien animée et qui sert de nid à plusieurs espèces animales. On y entend le canard caqueter et  la grenouille coasser. Le rat musqué replongeant vers l’étang au son de l’étranger qui approche alors qu’apparaissent, en guise de « pur bonheur » des parcelles de brouillard de maringouins voraces.

 

D’énormes et charnues épinettes peuplent les lieux également, lui donnant l’assurance d’une protection par ces rideaux d’épines.

Plus loin, à l’extrémité du parc, une montagne métallique et colorée a poussé et sert d’aire d’amusement pour les enfants et de répit pour les parents ayant décidés de prendre un moment en famille.

 

Un sentier en serpentin parsemé de pierres imposantes prend forme et informe du contenu du sol abitibien présent sous ses pieds, grâce à la collaboration du secteur minier de la région.

 

Avec la pluie qui commence, la visiteuse termine son excursion hebdomadaire au Parc sous un pas pressant. Elle quitte, reconnaissante de savourer cette chance qu’elle a de pouvoir profiter d’une si belle nature en ville.

 

MF, une voisine du Parc xx

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler