Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Médiation culturelle

Médiation culturelle en théâtre

Allumer des feux de joie avec et pour les aînés du Témiscamingue

// Margot Lemire - 10 mars 2015

Numéro : Mars 2015

 

Participants aux ateliers de conte et théâtre de La Loutre
photo : Courtoisie

 

Forts de l'expérience du travail en atelier d’abord avec les jeunes, puis avec les handicapés intellectuels, et du succès résultant de ces projets novateurs, les deux complices Réal Couture et Gérald Morin s'appuient sur la mission du Théâtre de la Loutre qui s’implique socialement dans son milieu. Ils carburent à l'idée de structurer un projet d'ateliers de théâtre visant à améliorer la condition de vie des personnes âgées en perte d'autonomie au Témiscamingue.  

 

Réal Couture est sensible à nos pertes de mémoire collective. Il s'intéresse de près au patrimoine immatériel, comme il l'appelle : les histoires des rassemblements d'autrefois, l'avant et l'après-guerre, contées par les gens qui l'ont vécu. Poussé par ce désir de se rapprocher des aînés, le raccourci est facile pour convaincre Gérald de le suivre dans cette aventure proposée d'abord au Centre de jour Duhamel, qui accepte d'emblée. On divise les participants en trois groupes. Gérald développe les légendes et la poésie tandis que Réal travaille les personnages et une lecture vivante des Belles-Soeurs de Michel Tremblay. La moyenne d'âge des participants étant de 85 ans (le doyen  a 97 ans), le projet est tout à propos, soit d'améliorer les conditions de vie des personnes âgées en perte d'autonomie.

 

L'un des buts premiers est de créer des ateliers sans ajouter de stress aux personnes participantes. Le processus des ateliers de création et l'aboutissement des petites présentations a permis de grandes réalisations personnelles pour les aînés. Quelques commentaires recueillis après l'expérience auprès des participants en disent long : « C'est drôle de voir des gens faire des lectures de même, ça ne leur ressemble pas. » Ou encore : « Ça a été bon pour travailler et cultiver la mémoire. » Certains y ont découvert des talents insoupçonnés chez leurs compagnons. D’autres ont revécu des moments magiques de leur jeunesse. Certains ont découvert un plaisir nouveau : « C'était le fun d’être un personnage, d'être dans une autre atmosphère. C'est la première fois à 95 ans que je fais une lecture devant des gens. »

 

Il semble y avoir consensus sur le fait que les ateliers ont passé vite et que plusieurs des participants auraient souhaité poursuivre l’aventure.Réal et Gérald, du Théâtre de la Loutre, ont découvert un coffre aux trésors qui n'est pas près d'être cambriolé : le plaisir de vivre!

 

Le Théâtre de la Loutre a offert une paire de billets pour l'une de ses représentations dans le groupe des participants. Les gagnants avouent avoir une perception nouvelle du théâtre. Ils apprécient mieux le jeu des acteurs et le travail des personnages. La connaissance ajoute au plaisir.

 

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler