Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles //

6e principe coopératif

Coopération entre les coopératives

// Julie Lemire / Rose-Marie Plourde-Leclerc - 24 sept. 2013

Numéro : Octobre 2013

 

photo : Indice bohémien

 

Coopération entre les coopératives

 

//Julie Lemire, coordonnatrice du Pôle d’économie sociale de l’Abitibi-Témiscamingue

 

La coopérative permet à différents individus de réunir leurs compétences et leurs ressources dans l’objectif de répondre aux besoins émanant d’une communauté. Une des manières d’offrir un meilleur service pour leurs membres et la communauté réside dans la collaboration avec d’autres coopératives. L’intercoopération, soit la coopération entre les coopératives, peut prendre racine autant au niveau local qu’au niveau international.

 

S’inspirer de l’intercoopération

Bien qu’à la base le principe d’intercoopération se vit entre les coopératives, une application à plus grande échelle est également profitable et souhaitable pour l’épanouissement de celles-ci. En ce sens, plusieurs types d’intercoopération sont à considérer notamment entre les coopératives et :

  • d’autres entreprises d’économie sociale ;
  • les organismes de développement local et régional (municipalité, MRC, coopérative de développement régional, pôle d’économie sociale, etc.)
  • les organismes nationaux (Conseil québécois de la coopération et de la mutualité, Chantier de l’économie sociale) et le gouvernement.

 

C’est l’intercoopération entre l’ensemble de ces acteurs qui permettra à tout le potentiel coopératif d’éclore. Il est fondamental que ces liens se poursuivent et s’approfondissent pour permettre la co-construction d’une économie plus diversifiée et se permettre ainsi, en tant que société, de Coopérer pour un monde meilleur !   

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concours photo Intercoopération

 

//Rose-Marie Plourde Leclerc, agente de promotion à l’entrepreneuriat collectif jeunesse

 

Les cinq coopératives jeunesses de services (CJS) de l’Abitibi-Témiscamingue permettent aux jeunes de créer leur propre coopérative de travail en offrant divers services à la communauté au cours de l’été. Elles ont réuni cette année 64 jeunes qui ont réalisé un chiffre d’affaires global de 43 086 $. Ces projets ont aussi fait travailler douze animateurs.

Cette année, un concours photo a été lancé entre les CJS afin de permettre aux coopérants de connaître davantage leur milieu coopératif. Les jeunes avaient pour mission de se prendre en photo en pleine action d’intercoopération. Une seule règle : il fallait voir sur la photo une copie de l’Indice bohémien, de la Coopérative de solidarité du journal culturel de l’Abitibi-Témiscamingue.

 

La CJS gagnante est celle de Val-d’Or  pour son concept « Donnez au suivant ». Les participants ont d’abord remis  le journal culturel et la fiche promotionnelle de leurs services à la coopérative d’habitation Au bon repos. Dans un deuxième temps, ils sont allés faire un saut à la Coopérative l’Empreinte de vie. En plus du journal culturel, ils y ont remis  l’offre de service de la coopérative précédemment visitée. Par la suite, les jeunes coopérants se sont rendus chez Desjardins afin de faire connaître la coopérative L’Empreinte de vie.

Ces gestes d’intercoopération ont permis à tous d’en savoir plus sur une coopérative de leur territoire. Bravo à la CJS de Val-d’Or pour son concept photo !

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler