Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Arts visuels

Le sculpteur Jim Couture se mérite le Prix Thérèse-Pagé

La reconnaissance d’un jobbeur de la matière

// Ariane Ouellet - 1 oct. 2011

Numéro : Octobre 2011

 

 

Lors d’une cérémonie tenue au Théâtre des Eskers le 23 septembre dernier, la Commission des arts et de la culture de la Ville d’Amos a choisi de décerner le 13e Prix Thérèse-Pagé au sculpteur Jim Couture, résidant de La Morandière, afin de souligner près de 40 ans d’une carrière artistique singulière.

Ils sont loin les débuts de Jim Couture en 1970, alors que ce travailleur de la construction se déplaçait dans le Grand Nord pour y installer des génératrices au diesel ou monter des structures d’acier. C’est au contact de sculpteurs inuits qu’il apprend les rudiments de la taille de pierre. Il signe sa première sculpture en 1974. Près de 10 ans plus tard, alors qu’il travaille en Colombie-Britannique, il apprend la sculpture de la cire, le moulage et la fonte, autant d’apprentissages qu’il perfectionnera et qu’il pratique encore aujourd’hui dans sa fonderie de La Morandière. « Ça a commencé par une passion de découvrir des choses dans la matière. J’aime la recherche », explique cet artiste autodidacte et prolifique.

Son métier d’artiste aussi lui a permis de voyager beaucoup, d’exposer en galerie et de participer à divers événements artistiques à travers le pays. Le fait de vivre en milieu rural n’est en rien un obstacle à sa carrière : « Ça change quoi d’être à La Morandière? Quand
on a des œuvres partout, c’est possible. Et ça m’a fait faire une belle vie », confie Jim Couture. « Mais recevoir un prix, ça fait plaisir et ça donne du gaz. C’est comme une nouvelle saveur au goût de continuer », s’exclame l’artiste, qui explique qu’il n’est pas toujours facile de manœuvrer dans le milieu culturel en voulant rester intègre dans sa création.


Un prix hautement symbolique

Le Prix Thérèse-Pagé est remis chaque année à une personne de la MRC d’Abitibi qui a contribué à la promotion et au développement de la culture, dont le travail a atteint un niveau d’excellence dans le cadre d’une réalisation originale et dont l’œuvre rayonne de façon régionale ou provinciale. « C’est une reconnaissance au monde des arts, mais le prix est aussi un hommage aux communautés religieuses qui ont contribué, à l’époque, à l’essor de la culture à Amos », explique Pierre Laliberté, membre de la Commission
culturelle de la Ville d’Amos. « Le travail de Jim Couture rayonne bien au-delà de la région et nous sommes fiers de lui rendre cet hommage. »

Le public pourra apprécier la dernière création de Jim Couture, qui sera installéedans une alcôve du parc linéaire de Malartic, à partir d’octobre 2011.

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler