Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Cinéma et arts numériques

La formule du Festival du DocuMenteur est reprise en Italie

FoDoc International

// Paul-Antoine Martel - 1 juil. 2011

Numéro : Juillet / Août 2011

 

photo : COURTOISIE FDAT

 

Par une belle soirée d’été, les spectateurs rassemblés sous les étoiles écoutent le propriétaire du casse-croûte Chez Ti-Pit, à Val-d’Or, offrir ses conseils à ses clients/patients, dans le documenteur Open Pit. Jusqu’ici rien d’inusité, sauf qu’au-delà de l’écran, ce ne sont pas les lumières de Rouyn-Noranda, mais bien les montagnes du Piémont italien. Bienvenue au Piemonte Documenteur Filmfest (PDFF), rejeton légitime du Festival du DocuMenteur de l’Abitibi-Témiscamingue.

 

C’est grâce à l’intermédiaire d’anciens participants au concours de création que le PDFF a pu prendre racine dans cette région de l’Ouest italien. « Carlo Ghioni, qui habitait Montréal, s’est rendu en Italie voir sa copine, relate Émilie Villeneuve, cofondatrice du Festival du DocuMenteur. Elle a tout de suite été séduite par le concept du festival, et frappée par les similitudes entre sa région et la nôtre. » C’est cette jeune femme, qui souhaitait revitaliser son coin de pays, qui a communiqué avec les organisateurs du Documenteur, qui ont tout de suite accepté de collaborer. Ils ont d’abord donné la permission de plagier allègrement la structure du festival et même le site Internet de l’événement. Ils ont par la suite fait parvenir l’ensemble des films issus du concours de création ainsi qu’une sélection de films nationaux et internationaux.

 

« Ça a été assez facile comme transfert de connaissances, avoue Émilie Villenueve. On se disait depuis longtemps que notre concept était exportable, mais on ne croyait pas que ça se ferait aussi loin de chez nous! » En août dernier, deux des cofondatrices – la présidente Villeneuve et Ariane Gélinas – se sont rendus à la première édition du PDFF, une expérience marquante. « J’ai été vraiment émue de voir le public ressentir la même fierté que les gens de chez nous en se voyant à l’écran, en voyant leurs paysages dans le regard d’étrangers», se rappelle Émilie Villeneuve, qui a même fait partie du jury du concours de création.

 

Deux des films de cette première édition italienne seront d’ailleurs projetés en compétition officielle de l’édition d’ici, une façon de boucler la boucle de la collaboration avec ce nouveau petit frère, qui connaîtra une seconde édition cet été, du 15 au 20 août 2011.

 

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler