Depuis le début de l’année scolaire 2020-2021, il n’y a pas que des mesures sanitaires dans nos écoles. Deux enseignantes abitibiennes se sont lancées dans des projets motivants pour les élèves. Que ce soit des entrevues sur Zoom avec des personnalités québécoises ou des balados sur divers sujets, les enseignantes Jacynthe Lebel, de l’école du Maillon à Sainte-Germaine-Boulé, et Marie-Pier Béchard, de l’école Notre-Dame-de-Protection à Rouyn-Noranda, ont un point en commun : les nouvelles technologies ont permis à leurs élèves de 5e et 6e année de s’ouvrir au monde!

RADIO BOULÉ

Jacynthe Lebel, du pavillon de Sainte-Germaine de l’école du Maillon, a su être à l’écoute de ses élèves de 5e et 6e année du primaire. Ceux-ci ont proposé de mettre sur pied une radio étudiante pour animer les récréations et l’heure du diner. Comme l’école avait les moyens techniques pour le faire et que les élèves voulaient participer au projet, madame Jacynthe a accepté d’emblée. Au fil du temps, le projet en est devenu un de motivation pour ces animateurs en herbe. Tout en maintenant l’idée d’origine, les élèves en ont voulu plus. C’est de là qu’est né le projet d’entrevues avec des personnalités québécoises. En plus de prendre en charge le volet technique, les élèves ont démontré leur autonomie en proposant des noms d’invités, comme Sara Dufour, Pierre Bruneau, Jean-René Dufort, etc., en écrivant eux-mêmes les plans d’entrevues et en rédigeant les messages de premier contact avec les personnalités. Ces invitations se sont faites par l’entremise de Messenger ou des agents d’artistes.

Les élèves ont fait plusieurs apprentissages au fil du projet. D’après Madame Jacynthe, ses élèves ont appris l’ouverture dans leur écoute des personnalités en réagissant à leurs propos et ont été initiés au niveau de langage en s’adaptant à la personne à qui ils s’adressaient.

L’aspect motivation et persévérance a aussi été déterminant dans le déploiement du volet entrevue vidéo. Le lundi, les élèves établissent leur plan de travail pour la semaine et lorsqu’ils ont terminé leurs exercices de français et de mathématiques, ils peuvent travailler sur leurs entrevues. Madame Jacynthe donne l’exemple d’un élève qui ne terminait jamais ses travaux et qui est devenu plus motivé à travailler, car ça lui donnait l’occasion de participer au projet. Le jeune en est venu à apporter du travail le soir et les fins de semaine à la maison pour être capable de faire partie de Radio Boulé. Sur le plan humain, certains élèves plus timides se sont épanouis et ont développé leur confiance en soi en sortant de leur zone de confort.

Les entrevues de Radio Boulé sont disponibles sur leur chaîne YouTube.

RADIO BIG BANG

Marie-Pier Béchard est l’instigatrice du projet de radio à l’école Notre-Dame-de-Protection. Ça faisait longtemps qu’elle y pensait. Une fois ses demandes de financement acceptées par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et un poste à temps plein dans sa manche, elle était prête cette année à démarrer son projet. C’est elle qui a trouvé le nom Big Bang, en faisant un parallèle entre le début de l’univers et le début du projet. Les élèves ont été ravis d’apprendre qu’ils prendraient part à ce projet. À l’automne, ils ont reçu des formations sur la communication, sur la création d’un logo et sur le volet technique. Ils ont beaucoup aimé celle sur la communication avec Sébastien Nolan, car c’était la première, et celle sur la création du logo avec Violaine Lafortune.

Au début, les élèves étaient un peu intimidés par le côté technique de l’enregistrement. Comme ils font semblant d’être en direct dans leurs émissions, c’est important, durant la musique, de ne pas faire de bruit comme ouvrir ou fermer une fenêtre! Ils ont aussi appris des trucs pour éviter de dire « euh » tout le temps. Ceux qui manquaient d’assurance se sont épanouis, ceux qui parlaient trop fort ont appris à diminuer leurs décibels. Maintenant qu’ils ont leur vitesse de croisière, la planète peut les entendre.

Il est possible de les suivre sur Facebook et sur leur site Internet, en plus d’écouter leurs émissions sur les plateformes de balado habituelles.

Décidément, il y a de la relève en communication en Abitibi-Témiscamingue!


Auteur/trice