Menu

Chroniques // Poste d'écoute

Chronique « Poste d'écoute »

O Linea – La bête de l’homme

// Stéphane Racicot - 1 sept. 2010

Numéro : Septembre 2010

 

 

Le 10 août, ce groupe originaire de St-Jean-sur- Richelieu nous est revenu avec un 3e album (le deuxième en français) et un nouveau membre (Martin Clairmont). Le son du groupe, qui tire ses racines dans le rock des années 90, nous propose cette fois-ci un disque plus introspectif et plus riche en textures sonores. Oubliez la décharge électrique que fut L’Ordre des choses, voici maintenant l’O Linea nouveau. Le rock chargé et intense d’O Linea y est toujours, mais on y retrouve aussi des pièces très épurées, minimalistes (un rock brut, des accords simples, de la mélodie pure et sale). Sur cette galette, vous trouverez de la batterie et des tempos complexes, des arrangements plus raffinés et concis, bref, un voyage exhaustif de l’épiderme jusqu’au cœur de ce qu’est la vraie bête de l’homme. Ce compact de 11 chansons est la suite logique du groupe dans son évolution, réalisé par Félix-Antoine Couturier et mixé par Frank Joly. La bête de l’homme confirme que le groupe a sa place dans l’univers rock québécois. Le groupe offre le contenu de l’album de façon moderne : en plus d’être disponible partout en magasin, iTunes offre la version « standard » à 9,99 $ et la version « deluxe », qui inclut 2 chansons supplémentaires et le téléchargement du premier vidéoclip, à 10,99 $. La sortie d’une version vinyle avec un code de téléchargement mp3 est également dans les plans à court terme.

 

4 / 5

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler