Menu

Chroniques // Poste d'écoute

Chronique « Poste d'écoute »

Massive Attack – Heligoland

// Olivier Naud - 1 mars 2010

Numéro : Mars 2010

 

 

Voici l’histoire : dans les années 80, une énorme bande, le Wild Bunch, façonne la musique underground de Bristol (Angleterre) en mélangeant les genres (hip-hop, reggae-dub, post-punk...) de façon très originale pour l’époque. En ‘86, un trio ressort grandit de ce collectif : c’est Massive Attack. Blue Lines, leur premier album paru en ‘91, connaît un grand succès en Angleterre et se fait étiqueter de Trip-Hop; la vague est lancée. Un technicien de son à l’enregistrement de cet album lance son propre projet, Portishead. On connaît la suite. Après l’excellent Protection, Massive lance Mezzanine en 1998, un album aux bizounages électroniques planants et complexes superposés de guitares électriques qui donnent le ton au son des années 2000, influencent jusqu’à Radiohead dans son virage électro (Kid A et subséquents). En d’autres termes, le groupe est un incontournable. Alors qu’on ne les espérait plus, ils reviennent en force avec Heligoland, mais cette fois-ci sous forme de duo. L’album est très satisfaisant pour tout fan car on y fait des clin-d’oeils, ou d’oreilles, aux vieux albums en restant tout aussi imaginatif. C’est du Massive Attack pur, simple, moins dense que Mezzanine et rafraîchissant. À noter la charmante collaboration de Martina Topley-Bird, chanteuse fétiche de Tricky, et la très belle pochette qui rappelle le artwork de leurs débuts, pour ceux qui aiment encore acheter des disques physiques.

 

4,13/5

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler