Menu

Chroniques // Littérature

Chronique « Littéraire »

Un cadeau pour la St-valentin!

// Francesca Bénédict - 1 févr. 2010

Numéro : Février 2010

 

 

Vous trouvez cette fête trop purement commerciale? Vous n’y croyez pas? Vous avez raison! Il se peut aussi que ce ne soit pas votre style. Ce n’est pas le mien non plus. Mais… quand même… Alors, voici une suggestion pour ceux qui croient en l’amitié, en la fraternité et, tout compte fait, en l’humanité.

 

« Je fais ce que je peux! » (p.30)

Comme la plupart des contes et particulièrement les contes autochtones, ce petit récit occupe à peine quelques pages. Il amène le lecteur (quel que soit son âge) à réfléchir sur sa place dans l’univers et sur ses responsabilités.

Mettant en scène des animaux, il souligne certains comportements humains en société. Écrit dans un style simple et direct, comme il convient au genre, il oppose l’individualisme des plus forts au comportement
responsable du plus petit, supposément plus faible.

Le texte est accompagné d’illustrations de l’auteur qui allie l’art haïda (sa nation) et les dessins pour enfants; ce style s’explique par le penchant de l’auteur pour les Manga japonais. Il est publié en français dans une très bonne traduction de Richard Desjardins. Cet artiste abitibien bien connu a également rédigé une préface qui permet de rapprocher de nous le contenu et de le rendre plus concret (mais comme bien des préfaces, il faut la lire après avoir lu le récit principal). En fait, cette édition inclut aussi un texte de Michelle Benjamin intitulé L’effet colibri, qui présente une contextualisation historique de la légende, ainsi qu’un texte de l’auteur lui-même intitulé Une simple goutte d’eau. Il faut, surtout, lire la postface du Dalaï-Lama, qui établit un lien avec le quotidien, l’environnement, l’importance de chaque être humain pour amener la paix sur terre, et qui recentre le débat sur les comportements humains plutôt que sur le réchauffement de la planète… si chacun assume ses responsabilités, la planète se portera mieux.

Oui, oui, tout cela en 60 pages
Force est de constater que chacun, quels que soient ses moyens, peut contribuer au bien-être de la société dans son ensemble. Alors, pour la Saint-Valentin, je vous suggère ce petit livre qui permet de réfléchir tout en nous réconfortant dans l’idée que nous ne sommes pas seuls à penser que chaque goutte d’eau et chaque grain de sable peut améliorer la société. Et à tous ceux qui aiment le monde : joyeuse Saint-Valentin!

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler