Menu

Chroniques // Ma région j'en mange

Ma région j'en mange

Le traditionnel Vic Cantine

// Marie-Joe Morin - 1 nov. 2009

Numéro : Novembre 2009

 

photo : Paul-Antoine Martel

 

Il est bien connu et même un peu cliché d’avoir un horaire alimentaire. Qui n’a jamais vu ou même connu une famille conservatrice qui se dote d’un menu hebdomadaire ? Lundi du macaroni, mardi du poulet, mercredi du pâté au saumon…la routine quoi! Toutefois, n’y a pas que la famille qui use de cette pratique, elle se voit régulièrement dans les restaurants et est certes une excellente technique de marketing.

Comment créer une habitude ? Offrir la dépendance avec un service excellent et de la nourriture maison, et ce Vic Cantine l’a bien compris.

 

Depuis trente ans, à Val-d’Or, jeudi après jeudi, les gens se retrouvent spécialement au dîner ou au souper pour déguster ce plat français, presque devenu traditionnel pour eux. De par sa grande qualité,  roastbeef du jeudi attire les habitués, les couples, les curieux et même les prétentieux. Les amoureux et le jet set n’ont pas particulièrement envie de manger dans une cafétéria mais le jeudi, ils n’y voient pas d’inconvénient.

 

Il est vrai que l’ambiance du Vic Cantine n’est pas des plus chaleureuses, elle ne suggère pas une dégustation langoureuse ni un souper d’affaire et encore moins un souper aux chandelles. La cafétéria offre plutôt un style poli, courtois, vite fait et bien fait : tu manges et tu t’en vas. D’ailleurs le fonctionnement du service est conçu pour être rapide, même si lors de notre visite, celui-ci se laissait attendre.

 

Visite guidée

Une petite visite au Vic commence avec un cabaret, des ustensiles et un verre. Vous faites une halte au frigo des breuvages et ensuite, vous choisissez votre dessert maison et il y a du choix, croyez-moi (au moins six). Par la suite, une souriante dame vous dit :

 

- Bonjour, et pour vous?

 

- Du roastbeef

 

-Avec soupe aux légumes? Quelle cuisson? Avec frites, patates pilées, patates grecques? N’oubliez pas votre salade de pâte ou du chef. Ca va faire 16,95$ merci, on va aller vous porter votre assiette.

 

En moins de cinq minutes vous êtes assis et mangez votre soupe maison qui n’est pas très chaude mais toutefois très savoureuse. La salade de pâtes goûteuse mais banale permet de patienter en attendant le repas. Tel que demandé, une belle tranche de viande médium saignante, tendre et délicieuse remplit l’assiette à ras bord. Quelle soit accompagnée de pommes de terre grecques ou pilées, ces dernières sont parfaites. Une touche de couleur vient compléter la présentation avec des légumes quelque peu fades, mais sans aucun doute, frais. Il y a comme un goût de maison qui apporte le réconfort, c’est sans doute le secret de la longue vie du Vic.

 

Or, ce n’est peut-être pas le restaurant idéal pour un premier rendez-vous ni un endroit pour s’éterniser des heures durant à  table. Il est, cependant, une valeur sûre, une satisfaction garantie  si vous désirez manger quelque chose de bon, de rapide et de maison. La spécialité du jeudi au Vic Cantine vaut certainement un petit changement à votre horaire.

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler