Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Arts visuels

Exposition

KARINE HÉBERT ET LOUIS BRIEN SE DONNENT ET S’ABANDONNENT

// Arianne Châteauvert St-Amour - 29 nov. 2018

Numéro : Décembre 2018 / Janvier 2019

 

Oeuvre tirée de l'exposition "Don et abandon : le sexe comme parcelle d'éternité" de Karine Hébert et Louis Brien

 

Dessin, gravure, photographie, poésie. Dès l’entrée, la photo d’une femme recouverte de poudre d’or ou de bronze, sur fond noir, une pomme à la main. Le regard intense qu’elle nous jette annonce le ton intime de l’exposition. Une autre de ces photos m’a particulièrement marquée. Ce même fond noir, la main de cette femme qui tient une pomme, cette fois brune et fripée; une vieille pomme. La métaphore liée au corps vieillissant frappe et nous réconcilie avec ce futur qui nous attend tous. (Merci Karine Hébert!)

Sur un autre mur, une série de collages s’alignent. Des corps nus, hommes et femmes, collés, entrelacés, jeunes et vieux. Aucun tabou, aucune censure. Ces collages ne suggèrent que la beauté, la sensualité et l’amour. Ils glorifient l’abandon de soi dans une relation sans jugement, peu importe l’âge, le sexe ou les différences.

Ma partie favorite arrive ensuite : les dessins. Le fusain, le crayon plomb et l’encre, si simples et pourtant criants d’honnêteté. Des lignes en apparence pêlemêles qui courent sur le papier et font naître les formes, les ombres et les lumières des corps représentés. Plusieurs croquis originaux, sur différents papiers; certains datant d’il y a longtemps, épinglés au mur tout simplement.

Finalement, une série de photos prises lors d’un événement au Rouge Café. Des baisers. Des clichés d’amoureux en plan rapproché, leurs bouches s’embrassant tendrement. Barbu, ridée, souriant, passionnée; du bout des lèvres ou à pleine bouche; tous différents, à l’image de toutes ces personnes qui s’aiment sans contrainte. Et cette phrase de Louis Brien juste à côté : « Notre joie se confond et nos voix se prolongent au tréfonds de l’extase où nos corps emmêlés laissent couler à flots les humeurs de l’amour. De nos cœurs monte alors un cri d’éternité. »

En conclusion, une exposition sensible, intime et poétique qui embrase le cœur et déjoue le temps.

L’exposition Don et abandon : Le sexe comme parcelle d’éternité de Karine Hébert et Louis Brien est présentée au Centre d’art Rotary de La Sarre jusqu’au 13 janvier. 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler