Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Société

Spécial tourisme

HISTOIRE DE FESTIVALS

// Maude Labrecque-Denis - 4 juil. 2018

Numéro : Juillet-Août 2018

 

Festivaliers à la Fée-AT
photo : Marie-Frédérique Frigon

 

À peine sortie de son hibernation annuelle, l’Abitibi-Témiscamingue fourmille déjà d’activités. Si on n’a pas peur de faire quelques kilomètres ou de braver 2-3 gouttelettes (on se souviendra de l’édition 2017 d’Osisko en lumière qui nous aura réappris le sens du mot « averse »), impossible de s’ennuyer durant la belle saison. Si certains sentent l’appel de l’aventure et plient bagage vers des contrées éloignées, plusieurs décident de rester dans la région et de la parcourir, allant et venant au gré des humeurs de Dame Nature… et des événements.

 

UN ÉTÉ BIEN REMPLI

Que personne ne vienne dire qu’il n’y a rien à faire ici. En recensant ce qui se passe sur le territoire, nous avons dénombré pas moins de 30 événements se déroulant aux 4 coins de la région entre les 2 numéros de L’Indice bohémien. Trente événements en dix semaines. Et c’est sans compter les spectacles d’un soir, expositions, théâtres déambulatoires, attraits touristiques, marchés publics, retraites en nature et autres plaisirs estivaux de ce monde!

 

DES JEUNES ET DES MOINS JEUNES

Le plus vieil événement de la région? Le Carnaval de Lorrainville qui a procédé au dévoilement des duchesses de sa 54e édition au Barbe-Broue Pub de Ville-Marie le 7 juin dernier. Cinquante-quatre éditions, ça veut dire que l’événement est célébré depuis 1965, si ce n’est pas avant. 

 

Le Tour de l’Abitibi revient quant à lui en force avec une 50e édition prometteuse qui se déroulera du 16 au 22 juillet prochain. En plus du contre-la-montre individuel et du Challenge Sprint Abitibi, l’événement présentera le Tour des Légendes auquel les coureurs des 49 dernières années sont invités à prendre part. Les cinq premiers membres du temple de la renommée du Tour de l’Abitibi seront intronisés lors d’une soirée hommage qui s’annonce riche en émotions. 

 

Viennent ensuite les trentenaires : le Rodéo du camion de Notre-Dame-du-Nord (38e édition), le Festival Western de Guigues (37e édition) et la Foire du camionneur de Barraute (31e édition), sans oublier le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue (37e édition). 

 

Au début des années 2000, un vent de fraîcheur souffle sur le paysage témiscabitibien alors que plusieurs événements voient le jour. Alors considérés comme « les petits jeunes », ils passent aujourd’hui tour à tour le cap des 15 ans, démontrant qu’ils ont su plaire au public et développer des formules durables dans le temps. 

 

Loin de ralentir son effervescence, la région accueillera cette année quatre nouveaux événements. Inscrit dans la tendance du mieux-être et des retraites santé, le festival Mudra invite les gens à venir « s’inspirer, échanger et se challenger » du 20 au 22 juillet prochain au cœur de l’apaisante nature du Domaine Opasatica. Val-d’Or est également très active cette année avec pas moins de trois nouveautés sur son territoire. Du 12 au 14 juillet, Les Francotibis proposeront au public trois spectacles gratuits à saveur francophone. Le tout premier Festirib, cette célébration gloutonnesque de la fameuse côte BBQ (on salive déjà), aura lieu du 7 au 9 septembre prochain. Le Festival de musique Trad nous fera quant à lui taper du pied jusqu’aux petites heures en début novembre prochain.

 

DU BONHEUR POUR LES OREILLES

Si la musique est un des grands plaisirs de l’été, l’Abitibi-Témiscamingue n’est pas en reste avec les nombreux festivals qui lui sont dédiés. Et il y en a pour tous les goûts (FGMAT, FRIMAT, Fée-AT, Festival classique de l’A-T, FME, etc.).

 

Rencontré lors de la soirée pré-événement du Festival Blues Eldorado (28 juin au 1er juillet), le bluesman canadien David Rotundo est un grand amoureux de l’Abitibi-Témiscamingue. « J’adore cette région. Je travaille avec Louiselle (fondatrice du festival) depuis environ 10 ans. J’étais de la programmation lors de la toute première édition et c’était un grand honneur. J’y ai joué à plusieurs reprises depuis, je connais donc bien Val-d’Or, et je connais aussi Rouyn-Noranda pour m’être produit sur la scène Paramount à quelques reprises. » 

 

Comme lui, de nombreux artistes parcourent chaque année les 600 km qui nous séparent de Montréal pour venir à la rencontre du public d’ici qui aurait, semble-t-il, un petit quelque chose de spécial à offrir. Longue vie à nos événements, longue vie aux festivals de l’Abitibi-Témiscamingue!

 

Photos supplémentaires : Festival Blues Eldorado et départ du Tour de l'Abitibi 1983.

 

*** ESPACE ENTREVUE ***

Nous avons rencontré le bluesman canadien David Rotundo lors de son passage à Rouyn-Noranda dans le cadre du spectacle de pré-ouverture du Festival Blues Eldorado. À écouter jusqu'à la fin pour une petite surprise musicale!

 

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler