Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Société

Tenue d’un atelier sur une constitution citoyenne

L’outil de choix pour redéfinir le Québec

// Joséane Toulouse - 16 sept. 2015

Numéro : Septembre 2015

 

photo : Courtoisie

 

En juin dernier, Frédérique Godefroid offrait à vingt participants un atelier sur la constitution citoyenne, à Rouyn-Noranda. L’événement non partisan, quoiqu’organisé par Québec Solidaire, était ouvert à tous. Les objectifs de l’atelier étaient multiples : d’abord, faire découvrir ce qu’est une constitution, soit « [une façon de] déterminer les règles premières qui régiront le fonctionnement de toute la société étatique […] », selon la constitutionnaliste Nicole Duplé. Ensuite, faire prendre conscience aux participants que la constitution citoyenne vise à établir, à limiter et à contrôler les pouvoirs, au nom du peuple. Enfin, susciter des discussions sur les modalités, les principes et les thèmes d’une constitution québécoise, comme l’explique Frédérique Godefroid : « Quel devrait être le processus démocratique? Comment devrions-nous séparer et limiter les pouvoirs? Une constitution pourrait obliger les élus à rendre des comptes, permettrait de les révoquer s’ils ne servent pas l’intérêt des électeurs. Elle pourrait prévoir des référendums d’initiative populaire, un mode de scrutin proportionnel, la possibilité de faire compter les abstentions. Elle offrirait la possibilité de réfléchir, vraiment, à l’éducation, à la santé et à l’environnement. »

 

« Avant de se lancer dans le projet d’indépendance du Québec, il faut d’abord définir ce que l’on veut comme société, et la constitution citoyenne, ça sert à ça! » s’exclame avec ferveur l’organisatrice. Et elle n’est pas la seule à promouvoir cet outil comme moyen de se libérer de l’écrasante oppression politique et économique néolibérale. Québec Solidaire, qui l’a inclus dans sa plateforme, Roméo Bouchard, avec son Assemblée constituante citoyenne du Québec, ou encore Étienne Chouard, en France, proposent tous d’écrire ce pacte fondateur. Selon Mme Godefroid, « c’est une façon de réfléchir et de modifier en profondeur notre façon de vivre en communauté ».

 

Multiplions les discussions sur la constitution citoyenne jusqu’à ce que cela devienne un sujet de conversation social! Nous atteindrons ainsi le résultat recherché par Frédérique Godefroid : que la constitution écrite par les citoyens devienne un projet de société bâtisseur. \\

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler