Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Général

Le Vieux-Noranda attrape la fièvre du jeudi

// Winä Jacob - 1 juil. 2011

Numéro : Juillet / Août 2011

 

photo : Mylène Cossette

 

Cet été, le Vieux-Noranda sera vivant et vibrant, particulièrement les jeudis. Commerçants, restaurateurs et diffuseurs du quartier ont choisi de miser sur ce jour de la semaine pour mettre leur milieu en valeur et le vivifier.

 

«L’idée c’est de mettre en valeur les événements qu’on fait déjà et de promouvoir conjointement, via notre page Facebook, ceux du jeudi», explique la directrice du Petit-Théâtre du Vieux Noranda, Rosalie Chartier-Lacombe. L’idée est née au début de juin d’un comité de quartier afin de revitaliser le secteur tant au niveau culturel que communautaire, patrimonial, familial et économique. «On veut que ça soit dynamique, mais pas seulement dans le temps des festivals. Les gens vont se croiser, se voir et vivre le Vieux-Noranda» ajoute l’énergique directrice.

 

Tous les jeudis, depuis la St-Jean et jusqu’à la fête du Travail, sont ainsi mis en valeur afin de mettre la table pour les prochains projets culturels qui viendront s’ajouter aux initiatives déjà en place à Rouyn-Noranda. En effet, si tout va bien, la ville et la région devraient connaître de beaux développements en matière de culture avec ce qui se trame au sein de la table de concertation en tourisme culturel, qui peaufine sa stratégie pour faire de l’Abitibi-Témiscamingue une destination de choix en tourisme culturel en 2013. De plus, la Ville de Rouyn-Noranda a déposé récemment sa candidature au titre de Capitale culturelle du Canada pour l’année 2012. «On veut être prêt, outillé et structuré pour ce qui s’en vient!» précise Mme Chartier-Lacombe.

 

Une idée qui rallie

«Le quartier s’est mobilisé derrière les jeudis pour mettre en valeur ce qui s’y fait, mais il y a aussi d’autres activités les autres jours. Cette initiative laisse la possibilité à tout le monde de faire ce qu’il veut sans qu’il n’y ait d’ingérence. » Ainsi, les boutiques offriront des rabais spéciaux, les restaurants ouvriront leurs portes plus tard ces soirs-là, les salles de spectacles publiciseront conjointement leur événements sur le web et des événements spéciaux pourraient même voir le jour.

 

Le projet est tout neuf, mais les organisateurs sont enthousiastes et regorgent d’idées pour faire rejaillir cet amour qu’ils portent à leur coin de la ville. «On regarde pour avoir un marché d'arisans. On voudrait aussi faire des shows, entre autres avec l’école de musique En Sol mineur, et plein d’autres choses, mentionne Rosalie Chartier-Lacombe. L’intention est là, mais c’est encore trop récent pour savoir ce qu’il va y avoir exactement.» Voilà pourquoi il faudra rester attentif afin de ne rien manquer!

 

 

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler