Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Tourisme

Le Refuge Pageau ou l’art de savoir accueillir

// Winä Jacob - 1 juin 2011

Numéro : Juin 2011

 

 

Le bureau d'accueil du Refuge Pageau se refait une beauté pour son 25e anniversaire et tant qu’à célébrer, aussi bien le faire joliment. Pour l’occasion, une réplique du camp de trappe de Michel Pageau sera érigée afin de permettre à ce dernier, ainsi qu’à sa conjointe Louise, d'accueillir les visiteurs dans un endroit qui leur ressemble.

 

Le bâtiment d'accueil, fait de deux anciennes roulottes provenant de la Baie-James avaient été posées à même un vide sanitaire en 1986 lors de l’ouverture du célèbre refuge pour animaux, ne répondant plus aux exigences et besoins du site touristique, des travaux ont donc été entamés afin de l’agrandir et d’en améliorer son efficacité. «L’acceuil comportait plusieurs lacunes, explique le directeur du Refuge. Félix Offroy. Il nous manquait de l’espace pour nos bureaux, pour faire des salles de bain pour les visiteurs et un espace pour manger quand il pleut», de là est né l’idée d’améliorer les installations.

 

Ce qui était anciennement le poste d'accueil a été converti en centre d’interprétation sur l’histoire de Louise et Michel Pageau et du centre qu’ils ont fondés. On y a construit une reconstitution du camp original de M. Pageau. «Il a maintenant son coin à lui, et à Louise, avec une cheminée et un poêle à bois pour l’hiver. C’est leur endroit pour recevoir les visiteurs avec leurs affaires, leurs souvenirs et pour leur raconter les histoires des animaux. Ça sera comme ça tant que la santé y sera et tant qu’ils en auront le goût! », d’ajouter M. Offroy.

 

Autres nouveautés, même objectif

En plus des modifications qui ont été faites à l'accueil, la tour d’observation qui existait au milieu des années 90 est de retour cette année. Une tour, d’une hauteur de 35 pieds, a été érigée dans un coin du site qui n’était pas accessible au paravant. Les visiteurs vont pouvoir observer du haut ce qui se passe et voir un étang où les animaux sauvages viennent nicher.

 

Un nouvel enclos a aussi été aménagé afin de contenir les dindes sauvages de Michel Pageau, dans lequel un chevreuil aveugle, recueilli dans la vallée de la Gatineau vaque allègrement. «Tous les animaux qui sont ici, on une raison d’être et notre mission reste la même malgré les changements, mentionne le directeur du Refuge. C’est important que les gens comprennent pourquoi les animaux sont ici et ce qu’on fait pour les remettre en liberté. Les animaux vont toujours entrer et sortir d’ici, c’est la beauté de la chose!» Finalement, au courant de l’été une salle multi-usage, dans laquelle il y aura expositions et projections de film documentaire, sera aménagée afin de permettre aux visiteurs d’en apprendre plus sur la cohabitation entre les hommes et les animaux.

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler