Depuis plusieurs années, l’Espace court géré par Carol Courchesne se positionne comme la portion underground du Festival de cinéma international en Abitibi-Témiscamingue (FCIAT). C’est essentiellement une sélection de courts-métrages forts, punchés et parfois carrément absurdes qui font vivre une belle gamme d’émotions aux cinéphiles. Les deux soirées Espace court se tiennent au Petit Théâtre du Vieux Noranda, un lieu où règne naturellement une ambiance joyeuse et festive et qui contribue à rendre l’événement unique.

Avec près d’une vingtaine de films dans sa programmation, l’événement comporte aussi un volet de compétition québécoise. Avec des réalisations comme Acadiana (Guillaume Fournier, Yannick Nolin et Samuel Matteau), Jojo (Guillaume Laurin), Goodbye Golovin (Mathieu Grimard), Je finirai en prison (Alexandre Dostie), Le pigeon (William Mazzoleni)  Ainsi-soit-elle (Alex Vallée), Transfert (Martin Desgagné et Pascal Contamine), Luz, un film de sorcières (Julie Roy)  et Mélopée (Alexis Fortier Gauthier), le public a pu découvrir des réalisations de qualité.

Le lauréat du Prix du public Télé-Québec a été remis au film Le pigeon de William Mazzoleni et le prix du jury Spira à Je finirai en prison d’Alexandre Dostie. Les membres du jury ont aussi accordé une mention spéciale au court-métrage Goodbye Golovin de Mathieu Grimard.


Auteur/trice