Le 28 février dernier était présenté le film Nous sommes Gold d’Éric Morin en première mondiale à Montréal dans le cadre des Rendez-vous Québec Cinéma.

Produit par Parce Que Film, le long métrage plante son décor dans une Rouyn-Noranda déguisée en ville fictive, marquée par une tragédie minière dans laquelle Marianne, le personnage principal, revient. Elle y renoue avec sa sœur et ses amis d’enfance. Ensemble, ces derniers vivront les commémorations du dixième anniversaire de la catastrophe chacun à leur manière et à travers le groupe Gold formé par Marianne et ses amis.

Les Rendez-vous Québec Cinéma consacrent un Tapis bleu, soit une soirée spéciale en présence de toute l’équipe du film : le réalisateur Éric Morin ainsi que les trois acteurs principaux, Patrick Hivon, Monia Chokri et Emmanuel Schwartz. Catherine de Léan, Rose-Marie Perreault, Fabien Cloutier, Alexis Martin, Steve Laplante, Vincent Bilodeau et Arsinée Khanjian, également de la distribution, seront aussi présents.

Éric Morin présente un film dont la thématique est inspirée de la région et du sentiment d’appartenance qui l’y relie. « À la fois, vouloir partir et rester dans sa région », précise Éric Morin. Ce sentiment-là se retrouve également dans les œuvres passées du réalisateur. Ces dernières sont fortement inspirées de moments qu’il a vécus 15 ou 20 ans avant de les transformer en cinéma. Pour Nous sommes Gold, il pige dans ses années de jeunesse où il avait un band avec quelques amis de Rouyn-Noranda. Tous les éléments du film vus jusqu’ici portent à croire que la trame musicale de Nous sommes Gold sera très présente, ce qui n’est pas pour déplaire.

Depuis la sortie de la bande-annonce le 4 février dernier sur les réseaux sociaux, l’accueil du public semble favorable, ce qui laisse présager que la portée du film va susciter autant au moins autant d’attention que son précédent.

Pour Oliver Picard, producteur de chez Parce Que Film, si l’éloignement du lieu de tournage apporte des défis, les gens de Rouyn-Noranda les accueillent bien. « On réussit à pallier l’éloignement grâce à la générosité des gens de Rouyn, de la ville, des entreprises et des restaurateurs. Et on sent que les gens sont contents qu’on vienne tourner ici parce qu’à Montréal il y a une espèce d’écœurantite aiguë avec les tournages réguliers, les stationnements interdits, les compagnies de films américaines, les travaux dans les rues qui nuisent à la circulation… »

Une avant-première est également prévue en Abitibi-Témiscamingue les 2 et 3 mars prochains respectivement à Rouyn-Noranda et à Val-d’Or. C’est donc une avant-première abitibienne qui aura lieu en compagnie d’Olivier Picard et d’Éric Morin avant la sortie en salle au Québec prévue le 29 mars.


Auteur/trice