Menu

Chroniques // Histoire et patrimoine

Histoire et patrimoine

LA LAITERIE DALLAIRE : D’ENTREPRISE FAMILIALE À MULTINATIONALE

// SÉBASTIEN TESSIER, ARCHIVISTE-COORDONNATEUR, BAnQ ROUYN-NORANDA - 26 janv. 2021

Numéro : Février 2021

 

Personnel devant la laiterie en 1954
photo : Fonds Joseph Hermann Bolduc, BAnQ Rouyn-Noranda

 

En 1919, propriétaire d’une beurrerie en Beauce, Albert Dallaire décide de quitter un marché saturé – il y avait quatre beurreries dans son village – pour tenter sa chance dans une région où il pourrait augmenter ses revenus. Après un séjour à La Reine, il déménage à Rouyn en 1931 et se construit une maison sur la rue Monseigneur-Rhéaume, tout près de l’actuelle Taverne des sports. Comme la ville est peu développéeses vaches peuvent paître en périphérie. Au début, le troupeau permet de subvenir aux besoins familiaux, mais rapidement, une clientèle se forme et M. Dallaire décide d’augmenter son cheptel. Son premier client est le curé Pelletier. En 1932, la Laiterie Dallaire est officiellement fondée. 

 

Aidé par ses fils, il construit une première étable au bout de l’avenue Principale et il acquiert sa première voiture de livraison tirée par un cheval. En 1935, il construit une laiterie à l’extrémité sud de l’avenue Bagshaw (aujourd’hui l’avenue Dallaire). C’est un bâtiment à deux étages de 5,5 6 mètres qui contient une chambre de lavage, une chambre froide et une chambre d’embouteillage. En 1937, Albert Dallaire vend la laiterie à son fils Louis-Philippe. Il conserve toutefois son troupeau pour vendre le lait à son fils. À cette époque, la laiterie compte quatre employés. Dix ans plus tard, l’entreprise se dote de l’équipement de pasteurisation le plus moderne au Québec.  

 

Dans une lettre à son beau-frère, qui étudie à l’école de laiterie de Saint-Hyacinthe, Louis-Philippe annonce qu’il procède à l’acquisition de la Laiterie Guertin de Rouyn. Il l’encourage d’ailleurs à porter une attention particulière à ses cours de fabrication de crème glacée parce qu’à la suite de cette transaction, la Laiterie Dallaire va se lancer dans la production de crème glacée et de beurre. 

En 1954, l’entreprise s’incorpore pour devenir la Laiterie Dallaire Limitée. La flotte de 12 voitures tirées par des chevaux est remplacée par 9 camions Volkswagen pour étendre la livraison à l’ensemble de la région. 

 

Au début des années 1960, la laiterie atteint les 2600 mètres carrés et devient la plus grande de la province à l’extérieur des grands centres. Elle entreprend la production de fromage. L’entreprise poursuit ses acquisitions avec l’achat de sept laiteries de la région. À la fin des années 1960, la flotte est de 80 véhicules. L’entreprise abandonne les contenants de verre retournables.  

 

En 1973, la compagnie passe entre les mains de la Beurrerie Lafrenière de Laverlochère et l’équipement de production est modernisé. La superficie de la chambre froide est doublée. L’entreprise achète le plus gros camion-citerne de la province pour assurer le transport du lait entre Laverlochère et Rouyn. En 1975, la compagnie s’équipe d’une Vita-Line qui lui permet de fabriquer des friandises glacées appelées Fudge et Popsicle. Elle peut désormais s’attaquer au marché national. 

 

Au milieu des années 1990, la Laiterie Dallaire est la seule entreprise laitière de la région. Elle sert une population de plus de 150 000 habitants sur un territoire plutôt vaste. Sa grande force réside surtout dans la production de friandises glacées. Elle en produit 8 millions de douzaines par année. 

 

Devenue propriété de la multinationale Nestlé, l’entreprise ferme ses portes en 2009 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler