Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Chroniques // Poste d'écoute

Tels Alain Bashung // Spécial Québec

// Evelyne Papillon - 1 oct. 2011

Numéro : Octobre 2011

 

 

Il y a deux ans qu’Alain Bashung nous a quittés, mais sa musique est encore bien vivante. Des artistes du Québec et de la France dont plusieurs avaient travaillé avec Bashung par le passé se sont alliés pour réinterpréter ses succès. On reconnaît les pièces et leurs textes magnifiques, mais elles sont rehaussées à la sauce personnelle de chacune de ces grosses pointures. De la belle province, on peut entendre Ariane Moffat avec Vertige de l’amour
pianoté et chanté vaporeusement comme seule elle sait le faire et Yann Perreau interprète Mes prisons, accompagné par Louis-Jean Cormier (Karkwa) à la guitare. Il semble étrange de lire Spécial Québec quand le disque compte si peu d’artistes d’ici, mais c’est qu’un album semblable est paru en France, et on y a ajouté des artistes québécois sur cette dernière
version. Chez nos cousins français, Noir Désir ouvre l’album sobrement avec Aucun Express. Madame Rêve est rendue à merveille par M (Mathieu Chédid), chanteur et guitariste à la voix androgyne et sensuelle. Benjamin Biolay prête sa voix à Ma petite entreprise et y va de programmations marquées, voire arabisantes. La très jolie Je fume pour oublier que tu bois est empreinte de délicieuse mélancolie grâce à Keren Ann. Vanessa Paradis séduit avec Angora. Quant à Dionysos, ce groupe nous donne carrément des frissons sur 2043. Voilà un disque où l’on rend justice au mystère et à la poésie douce et sombre d’Alain Bashung. 4/5

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler