Menu

Chroniques // Rubrique ludique

Chronique « Ludique »

La série Combats de Géants d’Ubisoft :Des géants pour les tout-petits

// Mélanie Boutin-Chartier - 1 juin 2010

Numéro : Juin 2010

 

 

Ubisoft Québec développe une série de jeux pour la Nintendo DS s’adressant principalement aux garçons de 6 à 10 ans. Le premier titre, Combats de Géants : Dinosaures, fut relativement bien reçu par les gens de l’industrie.

Le deuxième chapitre de cette franchise, Combat de Géants : Dragons, met en scène quatre colosses classés en autant de familles d’après les éléments : la terre, le feu, le vent et la glace. Nous traversons le monde de Tammabukku à la recherche des Salmu, de méchants dragons ayant subtilisé les gemmes de puissance de Ninnurtu, le seigneur des dragons. Notre objectif ultime est de récupérer ces pierres et de pacifier Tammabukku. Notre dragon apprendra à voler, à cracher du feu et à briser des rochers. En mode exploratoire, nous croiserons les Salmu qui nous mèneront vers la deuxième partie du jeu : le combat. Cette portion peut être jouée contre la machine ou alors contre de un à trois amis en activant le partage de jeu Wi-Fi de chacune des consoles DS.

Le verdict de l’expert!
Combat de Géants : Dragons est un jeu avec lequel les jeunes s’amuseront : Alexis, 8 ans, soutient que malgré le fait qu’il ait éprouvé un peu de difficulté à bien maîtriser les contrôles, il a adoré le mode combat du jeu. Il a remarqué une augmentation du niveau de difficulté des batailles au fur et à mesure de sa progression. La possibilité de personnaliser son colosse est une caractéristique du jeu qu’il a vraiment aimée. Ubisoft Québec aurait donc misé juste en ciblant les jeunes de son âge pour cette série. Des cartes à jouer sont fournies avec le jeu électronique. Sur les cartes dorées, un code est inscrit pour débloquer des gemmes spéciales dans le jeu sur DS. Ces cartes sont une autre façon de combattre des dragons.

Avec le récent Insectes Mutants paru en mars dernier, la franchise Combat de Géants semble bien implantée. Cette version « bibittes » se joue quasiment de la même manière que le volet Dragons, à la différence que nos bestioles sont des insectes dont chacun a des caractéristiques qui lui sont propres, ce qui rendra chaque combat unique. Venant tout juste de le recevoir, ma première impression est que sa jouabilité est une amélioration par rapport au deuxième titre, particulièrement en mode combat.


 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler