Menu

Chroniques // Poste d'écoute

Chronique « Poste d'écoute »

Mesh – A perfect solution

// Stéphane Racicot - 1 févr. 2010

Numéro : Février 2010

 

 

Trois ans après l’album très « poppy » We Collide, le chanteur Mark Hocking et son complice Richard Silverthorn nous présentent A Perfect Solution. Passant de trois à deux membres, Mesh revient avec un album rajeuni, tant l’énergie dégagée par la quasi-totalité des morceaux est impressionnante. Mark parle toujours de souffrances du cœur, de rupture, de séparation et de réparation aussi. If We Stay Here annonce la couleur, avec tout ce qui a fait de Mesh l’un des plus dignes successeurs de Depeche Mode (refrains exaltants, mélodies recherchées, mélanges habiles de sonorités de guitare et de synthés, textes accrocheurs, voix distinguable entre toutes). Only Better, premier extrait de cet album, avec ses sonorités de violons et son refrain qui sonne comme un coup d’accélérateur, apparaît comme une petite perle synthpop. Puis, viennent quelques morceaux aux rythmes endiablés, ce qui fait sans doute la différence avec la plupart des titres plus calmes des deux ou trois disques précédents. Pour A perfect solution, Mesh s’offre les services de la chanteuse de Technoir (Julia Beyer). Alors, si vous êtes un néo-romantique nerveux et musclé, foncez! Mesh est un groupe majeur. Indispensable, tout simplement.  

 


4/5

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler