Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Général

Moi, ma mère me racontait

Des histoires de toutes les couleurs !

// Jean-Guy Côté - 8 févr. 2017

Numéro : Février 2017

 

Marta Saenz de la Calzada en spectacle
photo : Ariane Ouellet

 

Depuis quelques années, à Rouyn-Noranda et ailleurs en Abitibi-Témiscamingue, La Mosaïque souligne le Mois de l’histoire des Noirs parce qu’elle croit que celle-ci fait partie intégrante de celle du monde. Cette année, deux activités culturelles présentées à Rouyn-Noranda seront l’occasion de célébrer ce Mois : le spectacle Moi, ma mère me racontait,créé et interprété par Marta Saenz de la Calzada au Petit Théâtre du Vieux Noranda le 17 février 2017, et la Courtepointe culturelle de La Mosaïque, présentée à la Salle Pauly de la Bibliothèque municipale le 1er février.

 

Moi, ma mère me racontait

 

Quand un émigrant quitte son pays, il n’apporte pas avec lui seulement une valise avec son linge, quelques photos, quelques livres. Il traîne aussi des rêves pour un avenir meilleur, les souvenirs qui ont marqué son enfance, la nostalgie de la famille et des amis qu’il laisse derrière lui. Les images qui ont meublé son regard, les épices et les mets qui ont développé son goût, les chansons qui ont bercé ses premières années, tout ce qui a façonné sa personnalité voyage avec lui. Notre imagination se forge dans nos premières expériences, nos premières histoires, celles qu’on nous raconte, celles qu’on se raconte à soi-même. Que reste-t-il de ces histoires lorsqu’un émigrant arrive dans son « nouveau » pays ? Que racontera-t-il à ses propres enfants ? Comment ces histoires façonneront et enrichiront-elles la culture du pays d’accueil ?

 

Voilà le questionnement qui a conduit Marta Saenz de la Calzada à l’écriture d’une douzaine de contes ou de récits de vie collectés auprès d’immigrants de l’Abitibi-Témiscamingue, avec l’aide financière du Fonds des arts et des lettres de l’Abitibi-Témiscamingue (CALQ/CRÉ). Ont résulté de ce travail de recherche et d’écriture douze récits d’origines aussi diverses que l’Afrique (Algérie, Congo, Cameroun), l’Asie (Vietnam, Inde), l’Europe (France, Allemagne, Yougoslavie, Tchécoslovaquie), les Antilles et l’Amérique latine (Haïti, Colombie, Chili) et couvrant des périodes d’immigration allant de 1929 à 2010. Ces textes, illustrés par l’artiste peintre Karine Hébert, ont été publiés en octobre 2015 aux Éditions Les Z’ailées.

 

Marta Saenz de la Calzada

 

Immigrée au Québec en 1969 en provenance de l’Espagne franquiste, c’est d’abord en tant qu’enseignante que Marta Saenz de la Calzada est arrivée en Abitibi-Témiscamingue. Portant en elle un bagage artistique très riche, le théâtre, la poésie et la peinture sont au cœur de son éducation et de sa vie. Artiste polyvalente, Marta Saenz de la Calzada a interprété différents rôles de Joualez-moi d’amour de Jean Barbeau en 1973 à Du sexe ? Ah, oui ! Merci ! de Dario Fo et Franca Rame en 2003 et 2005. Elle a animé pendant plusieurs années les soirées de « lipsync » au Cabaret de la dernière chance. Elle a participé à plusieurs éditions du Festival de contes et légendes de l’Abitibi-Témiscamingue et a conté dans de nombreux festivals au Québec, ainsi qu’en France, en Espagne et à Cuba. Son travail constant dans le domaine de la littérature et des arts de la scène a été reconnu en 2016, où elle a reçu le prix du CALQ à la créatrice artistique. Membre du cercle de conteurs de l’Abitibi-Témiscamingue, elle réside à Rouyn-Noranda. 

 

L’auteure a bénéficié d’une bourse du Regroupement du conte du Québec pour produire le spectacle Moi, ma mère me racontait…, à partir du livre. La mise en scène est signée par Sylvi Belleau. Une première version bilingue du spectacle Moi, ma mère me racontait/Mi ma màme contaba a été présentée le 6 octobre 2016 en Espagne, à la suite d’une invitation du directeur artistique du Musée de l’Université de Navarre. Le spectacle sera aussi présenté en mars 2017 au Festival Cuentos en Primavera à La Havane, à Cuba.

 

Entretemps, Moi, ma mère me racontait… sera présenté au Petit Théâtre du Vieux Noranda le 17 février à 19 h 30. Le spectacle s’inscrit parfaitement dans l’esprit du Mois de l’histoire des Noirs. En effet, quelques contes trouvent leur inspiration dans les récits qu’ont racontés à Marta Saenz de la Calzada des immigrants venus de l’Afrique noire (Congo, Cameroun) ou d’Haïti.

 

Note historique

 

Le mois de février a été dédié le Mois de l’histoire des Noirs au Canada en 1993, à la suite d’une motion déposée par Jean Augustine, première députée noire élue au parlement du Canada, pour célébrer la contribution des Noirs dans l’édification du pays. La motion fut unanimement adoptée par la Chambre des communes à Ottawa. Mais les commémorations entourant l’histoire des Noirs et leurs luttes contre l’esclavage et le racisme avaient commencé bien avant dans des villes comme Toronto et Halifax, pour prendre de l’ampleur à la grandeur du Canada au cours des années 1980.

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler