Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Théâtre

Des étudiants de Rouyn-Noranda joueront une pièce en Hongrie

De l’Abitibi à la Hongrie

// Jessica Lesage - 7 févr. 2016

Numéro : Février 2016

 

La troupe de théâtre de l'école secondaire d'Iberville, Les Excentrés
photo : Courtoisie

 

Le secondaire. Retourneriez-vous à cette époque? Chaque jour est un combat contre les hormones et l’opinion des autres. Mais on y arrive tous, parce que c’est une période finalement vraiment chouette!

 

Bienvenue à l’école secondaire d’Iberville. L’établissement abrite des talents et aussi beaucoup d’insécurité. Rien d’anormal! Heureusement, un coup de pouce de la part des profs suffit pour que les jeunes gagnent en confiance et performent.

 

La troupe de théâtre international Les Excentrés, composée de neuf étudiants de secondaire 4-5, en est un bel exemple. Sur deux années, Pascal Binette, metteur en scène, et Geneviève Tétreault, animatrice à la vie étudiante, accompagnent ces élèves jusqu’à leur offrir l’expérience de représenter le Canada à l’international. Ils sont de ces gens plutôt cool qui font plus que puncher le matin.

 

L’an passé, la troupe a joué Les amants du métro de Jean Tardieu à Trois-Rivières. La ville gère la participation du Canada au sein de l’association québécoise des écoles festives en théâtre international.

 

Cette année, l’école d’Iberville va représenter notre pays à Pécs, en Hongrie, où l’organisation mondiale artDRALA propose des festivals de théâtre francophone d’un peu partout dans le monde.

 

Du 16 au 20 mars 2016, les jeunes vont suivre des ateliers, côtoyer des gens de la Roumanie, de la Croatie, de la République tchèque et de l’Égypte. Les Excentrés vont présenter la pièce Un pas de géant pour l’humanité de Marc Prescott.

 

On ne veut pas en faire des acteurs professionnels. Le but est de les ouvrir à d’autres cultures. On veut qu’ils deviennent des acteurs de leur propre vie, qu’ils soient des gens qui vont développer des projets dans leur communauté. La culture n’appartient pas qu’aux plus vieux. — Geneviève Tétreault

 

Le but est d’aller dans des lieux où ils n’iraient pas. On s’est fait un circuit culturel. On va aller visiter l’opéra de Budapest, voir un spectacle de théâtre noir avec les blacklights à Prague et visiter Vienne! — Pascal Binette

 

La pièce de Prescott raconte de manière humoristique l’histoire d’un homme qui trompe sa femme. Alors que le mari de sa maîtresse revient pendant l’acte, l’amant s’enfuit par la fenêtre, en caleçon! La foule dans la rue l’aperçoit et, pour ne pas dévoiler son infidélité, il invente une cause pour laquelle il milite en bobettes : la surconsommation, l’exploitation! Il devient un héros du jour au lendemain.

 

Je ne pense pas faire une carrière dans le théâtre, je veux devenir programmeur informatique, mais ça m’aide à avoir une meilleure estime de moi. Je joue le punk, le policier et le beef! —  Nicolas Jalbert, 17 ans

 

Je ne savais pas dans quoi je m’embarquais! J’ai pris toutes les options possibles en art dramatique! Cet été, je travaillais dans une crèmerie et pendant mes pauses, je pratiquais! Je joue l’amoureuse et la journaliste. — Mélodie Charbonneau Demers, 16 ans.

 

Les Excentrés chaufferont les planches de l’auditorium d’Iberville les 8,9 et 10 février prochains avant de s’envoler vers la Hongrie. Les billets sont en vente sur place à 10 $. Ces sous serviront au financement de leur voyage vers la connaissance de soi. Plutôt cool, le secondaire, non? \\

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler