Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Cinéma et arts numériques

Toute la vérité sur le Documenteur

// Yves Prévost - 1 juil. 2013

Numéro : Juillet / Août 2013

 

L’édition 9.5 du Festival du Documenteur de l’Abitibi-Témiscamingue, qui se déroulera du 23 au 27 juillet, a été annoncée comme étant une version allégée. Évidemment, avec une offre de produit allégé, il vaut toujours mieux vérifier le contenu. Dans le cas du Festival du Documenteur, il semble que tous les ingrédients qui en ont fait le succès depuis 9 ans font toujours partie de la recette.

 

L’ouverture du Festival se fera au Cabaret de la dernière chance lors d’un 5 à 7, le mercredi 23 juillet.  Elle marquera le départ du traditionnel volet création, au cours duquel cinq équipes disposeront de 72 heures pour créer un faux documentaire, chacune dans une MRC différente.  Peu importe où les gens habitent en Abitibi-Témiscamingue, une équipe tournera ainsi près de chez eux.

 

Le jeudi offrira une expérience sensorielle à ne pas manquer, puisque le public sera convié à écouter un film en description vidéo, comme le font les non voyants. La description sera effectuée par Alexandre Castonguay.  Les participants pourront donc  fermer les yeux tout le long du film sans que personne n’y trouve à redire.

 

Les habitués du Festival seront heureux d’apprendre, le vendredi soir, le retour de Total Crap, avec le spectacle de leur dixième anniversaire. La spécialité de Total Crap est de présenter les pires désastres de la télévision et du cinéma, montés, il va sans dire, pour les mettre en valeur, avec commentaires en direct des animateurs.

 

La soirée de clôture aura lieu samedi, avec volet international et visionnement des cinq reportages du volet création.

 

Si le temps le permet, les soirées du vendredi et du samedi se tiendront à la presqu’île du lac Osisko.  « Le décor y est exceptionnel, mentionne Jessy Poulin, coordonnatrice pour le Festival, mais il faut attendre la noirceur pour visionner les documentaires. Les projections seront donc précédées d’une dégustation « bouchées et bière », préparée par Jean-François Gibson ». Le site sera ainsi animé dès 19h00.

 

Au centre-ville de Rouyn-Noranda, l’association avec la Société de développement commercial est maintenue encore cette année durant la vente trottoir. Des surprises sont évidemment promises.

 

Le Festival du Documenteur 9.5 : une formule allégée, vraiment ? 

 

 

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler