Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Médiation culturelle

Société

Des questions au menu : médiation culturelle à Val-d’Or

// Julie Dallaire - 30 mai 2018

Numéro : Juin 2018

 

Annie Roy et Pierre Allard, fondateurs de l'Action terroriste socialement acceptable (ATSA).
photo : JF Lamoureux

 

Si on devait décrire le projet « Le temps d’une soupe » par des mots-clics, plusieurs seraient très évocateurs : #collectivité #dialogue #ArtsEtAction #portraitPoétique #duosSpontanés, etc.

 

L’Action terroriste socialement acceptable (ATSA), un organisme basé à Montréal et fondé en 1998 par les artistes Pierre Allard et Annie Roy, nous rendra visite du 21 à 23 juin afin de réaliser, en collaboration avec la Ville de Val-d’Or, une activité de concertation hors du commun. 

 

Présentée comme un repas trois services, l’activité met littéralement la table afin que les gens remettent en question la société d’une façon peu ordinaire. L’entrée est servie avec l’envahissement d’un espace public, dans ce cas-ci, le parc Albert-Dumais. Pour le plat de résistance, des bénévoles invitent des gens au hasard à s’assoir l’un en face de l’autre, comme au restaurant. À la manière de maîtres d’hôtel, des médiateurs culturels proposent une soupe, un menu de questions et de thèmes. Tout au long du repas, le dialogue s’engage avec la personne d’en face. Le dessert suit avec le choix d’une phrase qui résume la conversation. Les participants sont ensuite photographiés avec leurs phrases, ce qui crée un portrait poétique de la rencontre. Regroupés, ces portraits peuvent servir de supports dans divers projets complémentaires, mais restent, à la base, un souvenir bien ancré de la journée de rencontres qui s’annonce surprenante. 

 

Si l’activité peut sembler improvisée au premier abord, la formule est déjà bien rodée. Les médiateurs de l’ATSA sont venus durant quelques jours au mois de mai dernier afin de préparer le terrain. Durant leur séjour, des gens de tous genres ont été consultés afin de faire ressortir les enjeux de Val-d’Or et d’établir les questions et les pistes de réflexion pour le plat de résistance de la fin juin, qui est plutôt prometteur. 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler