Menu

Articles // Coopération

Cahier spécial coopération

Patrick Villemure - pour que chacun trouve sa place

// Danik Gaudet - 8 oct. 2014

Numéro : Octobre 2014

 

Patrick Villemure
photo : Courtoisie

 

Patrick Villemure est actuellement directeur-adjoint dans une école primaire et dans une école secondaire de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda. Il est impliqué depuis son adolescence dans une coopérative jeunesse de services (CJS) et depuis près de dix ans comme président d’une coopérative de jeunes.

 

Son histoire dans la coopération

 

Sa première expérience de coopération fut au niveau sportif. Entraîné par son père, Patrick Villemure fut mis en contact avec une approche coopérative de gestion d’équipe. En effet, son entraîneur croyait en l’importance de chaque joueur, à la capacité de chacun à participer à la réussite de l’équipe. Fait intéressant, l’équipe qui, au cours de la saison, eu des résultats moyens, a gagné le championnat de fin de saison puisque chaque joueur avait développé ses compétences à chaque position sur le terrain. À  l’adolescence, M. Villemure a été coopérant pendant deux ans à la CJS de Rouyn-Noranda. Un peu plus vieux, il s’est impliqué dans la Coopérative de solidarité d’animation des jeunes de l’Abitibi-Témiscamingue (COSAJAT) pour en devenir le président.

 

Les fruits de la coopération

 

Patrick Villemure a développé, au cours de son expérience, le concept du consensus. Ayant été confronté à des prises de décision difficiles, il a cherché davantage à développer l’entente. Pour lui, une absence de consensus entraîne nécessairement des déceptions. Il préconise donc la prise de position et pour favoriser celle-ci, chacun doit s’affirmer. Ce principe permet ainsi de se centrer sur les solutions.

 

La responsabilité, l’équité, l’égalité, la solidarité, la liberté, le partage et le pardon sont des valeurs coopératives importantes de la vie de M. Villemure, qu'il a su mettre au service de la société.

 

 

Malgré ses diverses implications, Patrick Villemure désire continuer à présider le conseil d’administration de la COSAJAT. Principalement motivé par la jeunesse, il considère que le mouvement coopératif permet de développer des citoyens plus responsables puisque les membres d’une coopérative sont au cœur des décisions. Ce mode de fonctionnement responsabilise les membres puisque ces décisions peuvent influencer la vie de certaines personnes. À ses yeux, une société qui mise sur la coopération est une société où chaque personne trouve sa place.

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler