Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Patrimoine et histoire

Visite dans un camp de bûcherons

// Jeannine Provost - 1 juin 2013

Numéro : Juin 2013

 

 

Comme le Phoenix, le Centre d’interprétation de la foresterie de La Sarre renaît de ses cendres. Incendié le 2 juillet 2011, le bâtiment reconstruit encore en bois, demeure fidèle à sa construction et à sa vocation première. Cette «cathédrale des camps de bûcherons» comme l’a surnommée un visiteur, a été dédiée en hommage à la forêt par la ville de La Sarre, alors décrétée en 1989, Capitale forestière du Canada par l’Association forestière canadienne : une première au Québec.

 

Il suffit de suivre les commentaires de madame Francine Gauthier, intarissable guide, pour que soient évoquées les épopées du travail des vaillants bûcherons dans un camp des années 1930, au Québec. À la vue des nombreux objets de la collection, heureusement presque entièrement sauvée des flammes, les anecdotes s’enchaînent les unes aux autres pour reconstituer la trame de notre petite histoire à la base de la grande Histoire. Qui n’a pas vu dans son entourage, quelqu’un être allé travailler dans un chantier ou exercer une activité connexe au domaine de la forêt. C’est ainsi qu’au Centre d’interprétation, on honore la mémoire des Létourneau, Martel, Lambert, Chevalier, Fournier, Pelletier, Mercier, Bordeleau, Rioux, Bienvenu et Perron, qui ont marqué de leur empreinte l’histoire de La Sarre.

 

À l’époque, chaque municipalité aux alentours possédait son moulin à scie souvent jouxté à une forge où l’on fabriquait les outils nécessaires aux bûcherons. La collection du Centre en expose plusieurs spécimens. Les nombreuses cartes géographiques permettent de situer les lieux des principales activités forestières. Ainsi les résidus du flottage du bois, au Lac Abitibi, sont des témoins de l’intensité de ces activités dans notre région alors à peine existante sur la mappe. Elles demeurent encore aujourd’hui la source de la plus grande industrie de La Sarre grâce aux usines de sciage et de fabrication de panneaux de bois.

 

Lors de leur visite, les enfants, moins férus d’histoire que leurs parents, pourront aller jouer au Participarc à l’arrière du bâtiment pendant que leurs aînés prolongeront leur entretien avec leur guide. Il leur sera possible d’obtenir des  renseignements sur d’autres attraits de la région au bureau d’Information touristique logé à la même enseigne que le Centre. Des visites commentées gratuites, avec réservation (téléphone : 819-333-3318) seront offertes à partir du 17 juin 2013 et ce, jusqu’à la fin d’août. Les informations sont disponibles sur le site de la ville de La Sarre.

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler