Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Général

L’Agora des arts

Faire renaître un lieu de culte

// Martin Blais - 1 oct. 2009

Numéro : Octobre 2009

 

L'église Notre-Dame-de-Protection, construite en 1932, a été convertie en 2008 afin d'offrir un lieu de diffusion des arts.
photo : Mylène Cossette

 

Depuis le mois d'août 2008, à l'angle des rues Murdoch et 7ième à Rouyn-Noranda, on a troqué la messe du dimanche pour la communion devant l'expression artistique. Le 11 septembre dernier, un géant venu de l'est du pays transportait la bonne nouvelle à L'Agora des Arts devant un public en transe. « I love this room! I will make sure to come back here » clamait Matt Andersen devant les quelque 200 personnes transportées par la résonnance du blues dans l'ancienne église.

 

L'Agora des Arts entame donc sa deuxième année d'existence en tant que producteur et distributeur de spectacles. L'organisation de cet OSBL (organisme sans but lucratif) entend amener des spectacles en marge du réseau conventionnel pour piquer la curiosité du public et lui proposer quelque chose de neuf. La salle offre une intimité qui se prête bien au théâtre et au cours des prochains mois, on en retrouvera beaucoup, des créations d’ici et d’ailleurs. Le Théâtre du Tandem y occupe déjà un local et la troupe Les Voisins d'en haut y ont récemment emménagé. Dans la programmation de cet automne, il y a plusieurs pièces à l'affiche, dont Coma Unplugged (13 octobre) qui a remporté un franc succès à Montréal, Les Nonnes (22 novembre) de Dan Goggin et aussi quelques pièces destinées à un public plus jeune. Ainsi, il y aura Oz - Théâtre enchanté (19 et 20 octobre) et Le Bain (8 et 9 novembre), cette dernière étant une création de la troupe du Théâtre Bouche Décousue, qui se démarque par son engagement envers les enfants et sa conviction que ceux-ci «ne sont pas que le public de demain mais un public aujourd'hui».

 

La salle se prête parfaitement aux spectacles de musique acoustique, qui nécessitent moins d'amplification. L'Agora des Arts se tourne aussi vers la musique du monde et la musique classique et contemporaine pour optimiser l'utilisation de la salle. Par conséquence, on pourra y entendre le Duo Ferland/Ouellet (3 octobre) au saxophone et piano, les airs tziganes de l'Ensemble Sergiu Popa (13 novembre) et enfin le quatuor classique Bouchées sonores (18 novembre).

 

Il est à noter que L'Agora des Arts reste ouvert aux différents diffuseurs ou promoteurs qui veulent louer la salle et tous les services techniques qui y sont offerts.

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler